Ce que se disent les joueurs : traduction simultanée

JULIE HUON

mardi 19 juin 2012, 14:10

Y avait hors-Ju Que veut dire un Anglais en faisant une bouche en EU et en O ? Et l’Italien qui fait A – A – OU – O ? Repassons-nous les images au ralenti et tentons de deviner… La chronique de Julie Huon

Ce que se disent les joueurs : traduction simultanée

Les étés d’Euro ne sont pas comme les autres. On a envie de regarder la télé avec des gens différents. Le prochain match, par exemple, on invitera un sourd. Un sourd polyglotte. Il lira sur les lèvres des joueurs et on saura enfin ce qu’ils se disent sur la pelouse.

Hier, c’était facile. Quand Andrews se chope un carton rouge et, fou de rage, sort en faisant une bouche en EU et en O, ça veut dire « Fuck off », faut pas être bilingue pour comprendre ça. Régulièrement aussi, les Italiens font pas mal de A – A – OU – O, ce qui signifie, sans aucune hésitation, « Vafanculo ».

Mais repassons-nous les images au ralenti et tentons de deviner la suite, voulez-vous ?

A la 31e minute, quand la frappe de Di Natale heurte St Ledger qui semble toucher le ballon du haut du bras et que l’arbitre ne bronche pas, on voit Balzaretti se tourner vers monsieur Cakir et faire A – Ê – Ê – O – O – O – A. Bienbienbien. Que dit-il ? « Ma sei cieco o cosa ? » (Mais t’es aveugle ou quoi ?) ou « Ma sei scemo o cosa ? » (Mais t’es idiot ou quoi ?). Les deux nous semblent justifiés.

Espagne-Croatie. A la fameuse 88e minute, juste après le but de la qualification par Navas, un gros-plan montre Jelavic – deux minutes après, il écope d’un carton jaune – qui articule une très longue phrase avec beaucoup de A et de IÊ.

Le serbo-croate n’est pas une langue aisée. Du point de vue de la sociolinguistique, c’est une langue Ausbau, c’est-à-dire ayant son propre standard. Celui-ci a pour base le dialecte chtokavien de l’entité linguistique appelée « langue serbo-croate » à l’époque de l’ancienne Yougoslavie. Bref.

Jelavic pourrait donc avoir dit « Nenene ! Sranje, to nije istina ? » (Nononon ! Merde, c’est pas vrai ?) ou « Nenene ! Ali da je postavio ovaj jaje ? » (Nononon ! Mais qui a pondu cet oeuf ?). Comment savoir ? Argh, faudrait toujours avoir un sourd dans ses amis.