Au tour de Preud'homme d'être dans le collimateur de la justice

DAVID LELOUP

jeudi 21 juin 2012, 06:46

Michel Preud'homme et le joueur croate Miljenko Mumlek sont poursuivis par la justice liégeoise pour faux, faux fiscaux et usage de faux. Le dossier dans Le Soir

Au tour de Preud'homme d'être dans le collimateur de la justice

Michel Preud’homme © Belga

Après les poursuites du parquet de Liège à l'encontre de Michel Verschueren et du Sporting d'Anderlecht pour faux et usage de faux, le volet « transferts suspects » du tentaculaire dossier 24/04 rebondit une nouvelle fois dans la cité ardente. Pour éclabousser une autre figure tutélaire du football belge : l'ancien Diable rouge et enfant terrible de Sclessin, Michel Preud'homme.

Celui qui fut tour à tour joueur, directeur technique et entraîneur du Standard est lui aussi rattrapé par la justice liégeoise, alors qu'il n'avait pas été inculpé pendant l'instruction. Avec le joueur croate Miljenko Mumlek, Michel Preud'homme est poursuivi par le parquet pour faux, faux fiscaux et usage de faux. Des préventions passibles de cinq ans de prison et 10.000 euros d'amende dans le pire des scénarios.

Le 31 août 2003, le Standard signe le transfert de Micky Mumlek avec le club croate NK Varteks pour 230.000 euros.

À l'époque, Michel Preud'homme est le directeur technique du Standard. Il gère, entre autres, le scouting (repérage de recrues potentielles) et les transferts du Matricule 16. C'est donc lui qui rencontre les joueurs et leurs agents, lui qui négocie contrats et salaires pour le club.

Le parquet lui reproche, pour que le transfert de Mumlek aboutisse, d'avoir sciemment fermé les yeux sur un montage financier illégal visant à payer au joueur une « prime à la signature » en noir.

Le montant du transfert à verser au club croate de Varteks s'élevait à 230.000 euros. Seuls 150.000 ont été payés. Le solde, 80.000 euros, a été viré sur un compte bancaire à Zurich. Par ailleurs, le Standard aurait payé 30.000 euros à une société de l'intermédiaire Djuro Sorgic "pour favoriser l'installation du joueur croate à Liège." D'après les enquêteurs cette somme a ensuite été remise à Mumlek qui aurait déposé le montant sur un compte de la banque Fortis.

En juin 2011, Sorgic, Luciano D'Onofrio et Pierre François avaient déjà été inculpés dans la cadre de ce même transfert.