Euro : l'Italie en demi au bout des tirs au but

GUILLAUME RAEDTS

lundi 25 juin 2012, 00:01

L'Italie, dominatrice, s'est qualifiée dimanche à Kiev pour les demi-finales de l'Euro en éliminant aux tirs au but (4-2; 0-0 a.p.) une équipe d'Angleterre maudite dans l'exercice.

Euro : l'Italie en demi au bout des tirs au but

AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE

La Squadra s'est qualifiée pour les demi-finales de l'Euro après s'être débarrassée de l'Angleterre aux tirs au but (0-0, 4-2). L'Italie ira défier l'Allemagne jeudi prochain pour une place en finale.

L'Angleterre est le berceau du football, l'Italie s'est fait connaître par son fameux catenaccio. Ce dimanche soir, c'était tout le contraire. On a vu une Italie joueuse, offensive et qui a multiplié les occasions. Joe Hart a d'ailleurs été sauvé deux fois par son poteau, une fois en début, sur une frappe splendide de De Rossi et une autre fois, en prolongations, sur une centre-tir de Diamanti, l'attaquant de Bologne qui a conclu la séance de tirs au but.

De son côté, l'Angleterre n'a pas fermé le jeu dès le début. Mais au fil des minutes qui s'égrenaient, les Anglais ont reculé de plus en plus jusqu'à subir dans les dernières minutes du temps réglementaire puis pendant toutes les prolongations.

Au-delà de cette séance de penaltys, toujours cruelle et malgré une absence de but, on a assisté au plus beau des quatre quarts de finale dimanche soir entre l'Italie et l'Angleterre. Du rythme, des occasions, des combinaisons, il ne manquait que les buts dans ce match d'une très grande intensité excepté dans les prolongations où les deux équipes, et davantage les Anglais, étaient au bout du rouleau.

Pirlo énorme

S'il faut sortir un joueur, c'est sans doute Andréa Pirlo. Le maestro de la Nazionale a été à la base de toutes les attaques transalpines. Pour couronner sa prestation, le joueur de la Juventus, a osé et transformé une panenka lors de la séance des tirs au but. Un geste fou mais réalisé en toute tranquillité par le stratège italien.

Mais, si Pirlo sort légèrement du lot, on peut tirer un coup de chapeau à toute l'équipe italienne qui a fait un grand match à l'image de Mario Balotelli, présent durant toute la rencontre, et qui a multiplié les tentatives au but. Parfois malheureux, parfois un peu trop lent, « Super » Mario a plaidé sa cause ce soir aux yeux de son entraîneur Cesare Prandelli mais aussi aux yeux de toute l'Italie.

Le Squadra affrontera l'Allemagne en demi-finale jeudi. Un match qui promet, tout comme l'autre demi-finale entre le Portugal et l'Espagne programmé mercredi.