Platini lance l'idée d'un Euro dans toute l'Europe

Rédaction en ligne

samedi 30 juin 2012, 21:14

« J'ai eu l'idée de voir l'Euro en 2020 dans 12 ou 13 villes » sur tout le continent, a lancé le président de l'UEFA, la veille de la finale de l'Euro 2012 entre l'Espagne et l'Italie. Une bonne ou une mauvaise idée ? Votre avis et le commentaire de Thomas Busiau.

Platini lance l'idée d'un Euro dans toute l'Europe

©ap

Un Euro pour toute l'Europe en 2020 : c'est l'idée lancée samedi par le président de l'UEFA Michel Platini, qui propose pour les 60 ans de l'épreuve de l'organiser non pas dans un ou deux pays, mais « dans 12 ou 13 villes » sur tout le continent.

L'ancien N.10 des Bleus n'avait pas l'air mécontent de son effet quand il a expliqué son projet au début de la conférence de presse convoquée à Kiev à la veille de la finale de l'Euro-2012 entre l'Italie et l'Espagne. « Je vais faire une annonce, qui va surprendre, j'ai eu l'idée de voir l'Euro en 2020 dans toute l'Europe. C'est une idée. Il va y avoir des réunions avec les fédérations et des décisions seront prises en décembre ou janvier », a expliqué tout sourire le patron du football européen. « Ca marquerait le 60e anniversaire de l'Euro, ça se ferait dans 12-13 villes dans toute l'Europe. L'idée me plaît énormément et la grande majorité du comité exécutif a trouvé que c'était une très belle idée », a-t-il poursuivi.

C'est en tout cas une idée surprenante au moment où l'organisation d'un Euro dans deux pays étendus, comme la Pologne et l'Ukraine, a montré que la question des transports était centrale dans ce type d'événement. « Vous savez, il y a des compagnies low-cost, ce sera moins cher de voyager comme ça que d'aller de Londres à Kharkiv ou de Londres à Donetsk. Mais il faudra débattre, ce sera un beau débat, avec des pour, des contre. Je pense que ce sera un très beau débat », s'est défendu le patron de l'UEFA.

« Une idée à creuser »

Un Euro dans toute l'Europe: "Une idée à creuser" by LSMedia@lesoir.be

Interrogé sur les modalités d'organisation d'un tel tournoi, Platini a de nouveau rappelé qu'il s'agissait seulement pour l'heure « d'une idée ». « Il n'y a rien de décisif », a-t-il ajouté. « Douze ou 13 villes, c'est indicatif. Ca pourra être plus ou moins. Mais l'idée aussi, c'est de ne pas obliger des pays à construire des stades, des autoroutes ou des aéroports alors qu'on est plutôt dans un monde en crise », a-t-il développé.

En attendant, l'annonce de samedi n'est pas un signal très favorable pour les quelques pays, dont l'Allemagne, ayant déjà manifesté leur intérêt pour l'organisation de l'Euro 2020…