L’Allemagne coule à domicile

Rédaction en ligne

jeudi 16 août 2012, 08:18

La soirée des matchs amicaux, mercredi, a surtout été marquée la lourde défaite à domicile de l’Allemagne battue 1-3 par l’Argentine. L’Espagne et le Brésil ont déroulé.

L’Allemagne coule à domicile

Allemagne – Argentine © Reuters

L’Allemagne a sombré chez elle battue 1-3 face à l’Argentine tandis que le Brésil s’est promené 0-3 en Suède, où Ibrahimovic, forfait, ne jouait pas.

Allemagne : rien ne va plus pour Löw

Joachim Löw, sélectionneur allemand, a dû composer avec une exclusion (Zieler, gardien en l’absence de Neuer) et un but contre son camp (de Khedira) : « Après le carton rouge et le but contre son camp, ce n’est pas facile d’en vouloir aux joueurs, face à des adversaires aussi techniques d’autant plus. »

Mais rien ne va plus pour Löw. Le coach aux chemises et à la frange impeccables avait déjà été très critiqué pour ses coups de poker perdants lors la demi-finale perdue de l’Euro-2012 face à l’Italie (2-1), alors qu’à Berlin on se voyait déjà en finale.

Messi, un but et un penalty raté

Pour les Argentins du triple Ballon d’or Lionel Messi (auteur d’un but et qui a raté un penalty face au 3-e gardien allemand Ter Stegen), la mission est remplie : il fallait faire payer à la Mannschaft un quart de finale cauchemar du Mondial-2010, avec une victoire des Allemands 4-0.

Revanche anglaise

Autre affiche attendue, l’Angleterre, qui avait perdu contre l’Italie à l’Euro-2012 en quart de finale aux tirs au but, a pris sa revanche (2-1).

Forfait d’« Ibra »

Suède-Brésil à Stockholm était censé opposer l’attaquant nordique Zlatan Ibrahimovic et le défenseur central brésilien Thiago Silva. Tous deux jouaient la saison passée à l’AC Milan, tous deux ont été transférés cet été au Paris SG. Mais Ibrahimovic a déclaré forfait.

Sans « Ibra », la Suède a chuté chez elle 0-3 contre la Seleçao, portée notamment par Pato, auteur d’un doublé.

La France de Deschamps commence par un nul blanc

En France, pour sa « première », Didier Deschamps n’a pu se défaire de l’Uruguay (0-0). « DD » a testé sur le terrain un nouveau duo d’attaquants, Benzema-Giroud et misé sur la jeunesse, avec, sur les onze titulaires, « sept qui avaient moins de dix sélections », comme il l’a souligné lui-même.

Et en dehors du terrain, Deschamps a goûté à la pression médiatique qui l’attend, la nouvelle du renvoi de Benzema et Ribéry en correctionnelle dans l’affaire Zahia (accusés de sollicitation de prostituée mineure) ayant été rendue publique à la veille de son premier match en tant que sélectionneur.

La suite sera délicate pour les Bleus, tombés dans le groupe de l’Espagne en qualification du Mondial-2014.

Un nul pour Capello

A Moscou, un autre « nouveau » coach a étrenné son costume, c’est l’Italien Fabio Capello, désormais à la tête de la Russie, qui a commencé par un nul contre la Côté d’Ivoire de Didier Drogba (1-1).

Le Portugal, demi-finaliste de l’Euro, s’est remis en selle en battant le Panama (2-0) avec notamment un but de Cristiano Ronaldo.

L’Espagne sans forcer

L’Espagne s’est imposée sans forcer son talent 1-2 face à Porto Ricol pour sa première sortie depuis son deuxième sacre européen consécutif.

La Roja n’aura montré qu’une petite partie du talent qui lui a permis de devenir la première équipe à avoir réussi le triplé Euro-Mondial-Euro.

La modeste formation de Porto Rico, 138e au classement Fifa, n’aura certes résisté que 40 minutes à la domination écrasante des hommes de Del Bosque, avant que Cazorla (41e) puis Fabregas (45e) ne fassent sauter le verrou des visités.

Mais elle aura au moins eu l’immense joie de marquer un but aux champions du monde. Le Portoricain Marc Cintron, profitant d’une grossière erreur de la défense espagnole, aura ainsi eu l’honneur de succéder à l’Italien Di Natale, unique buteur face à l’Espagne durant tout l’Euro-2012.

Ce but mais aussi la blessure du latéral droit Juanfran, sorti en boitant dès la 19e minute, auront légèrement entaché la démonstration de la Roja.

Remplaçant durant tout l’Euro au profit d’Arbeloa, le défenseur de l’Atletico Madrid, sans doute victime d’une entorse de la cheville droite, n’aura pas profité longtemps de sa place de titulaire d’un jour.

Pour le reste, cette rencontre a été une promenade de santé pour les Ibères.

Un mois avant le début des éliminatoires pour le Mondial-2014 au Brésil que l’Espagne entamera en Géorgie, les Rouges trouveront peut-être avec l’Arabie saoudite, qu’ils accueillent le 7 septembre, un rival un peu plus consistant.

(D’après AFP et Belga.)