Une Premier League à l’accent belge

GUILLAUME RAEDTS

samedi 18 août 2012, 21:37

Ils seront onze à représenter la Belgique dans le championnat anglais qui reprend ce week-end. Un exercice 2012-2013 qui devrait être dominé par une ville : Manchester. City et United sont les deux grands favoris.

Une Premier League à l’accent belge

© Belga

A côté des Diables rouges, c’est sans doute ce chiffre qui montre la bonne santé de notre football en ce moment. Il y aura 11 Belges actifs dans le championnat d’Angleterre cette saison, le championnat le plus relevé du monde.

Le « Belgian 4-4-2 »

Gardien :Simon Mignolet (Sunderland)

Défenseurs : Jan Vertonghen (Tottenham), Thomas Vermaelen (Arsenal), Vincent Kompany (Manchester City), Dedrick Boyata (Manchester City).

Milieux de terrain : Marouane Fellaini (Everton), Moussa Dembélé (Fulham), Eden Hazard (Chelsea), Yassine El Ghanassy (West Bromwich Albion)

Attaquants :Romelu Lukaku (West Bromwich Albion), Steve De Ridder (Southampton).

Entre confirmés et débutants

Ces onze joueurs, ils ne commencent pas tous avec les mêmes bases et les mêmes certitudes dans un championnat que certains vont découvrir ce week-end.

En premier, il y a les piliers. On pense évidemment à Vincent Kompany, capitaine de Manchester City, champion en titre. Valeur sûre, Vince the Prince est l’un des meilleurs défenseurs du monde et tentera avec les Citizens de conserver son titre. Il y a aussi Thomas Vermaelen. Fraîchement nommé capitaine par Arsène Wenger, le Gunner devra s’attendre à une saison compliquée dans une équipe qui n’arrive plus à conserver ses stars. Autre joueur dans cette catégorie : Marouane Fellaini. Le joueur d’Everton est un cadre des Toffees. Une dernière saison de haut niveau dans un club du sub-top avant de rejoindre une équipe du Big Four ?

En deuxième, il y a ceux qui doivent confirmer. Auteur d’une bonne saison l’an dernier, Moussa Dembélé droit prendre un peu de hauteur à Fulham et surtout être plus décisif pour son équipe. Cette catégorie est également celle de Simon Mignolet. Le portier de Sunderland est très apprécié dans la banlieue de Newcastle et pour un gardien rien n’est plus dur que d’être régulier. Mais, c’est largement dans ses cordes.

En troisième, il y a ceux dont on attend beaucoup. Celui qu’on scrutera le plus dans les prochaines semaines, c’est sans conteste Eden Hazard. L’ancien joueur de Lille aura beaucoup de pression et devra très vite se mettre au niveau pour prouver à tout le monde, et à Sir Alex Ferguson en particulier, que le Brainois est un joueur du top et qu’il vaut les 40 millions que les Blues ont investi en lui. Romelu Lukau est lui aussi attendu au tournant. Après une saison presque blanche à Chelsea, l’ancien anderlechtois a été prêté à West Bromwich Albion. Lukaku devra se faire une place et prester cette saison dans une équipe qui jouera sans doute le maintien. Jan Vertonghen devra également faire ses preuves. Transféré de l’Ajax à Tottenham, le pas est important mais Vertonghen a montré qu’il pouvait être digne du haut niveau.

Enfin, il y a ceux qui ont carte blanche. A Manchester City, pas facile de se faire une place dans un noyau pléthorique. C’est ce qui attend Dedryck Boyata. Prêté à Bolton l’an passé, Boyata a décidé de rester à City et tenter de s’y faire une place. Le pari est osé. Yassine El Ghanassy aussi a fait un pari en tentant l’aventure anglaise. Courtisé par plusieurs clubs en Espagne, le dribbleur fou a décidé de rejoindre West Bromwich. Et si avec ses caviars, il devenait le meilleur allié de Lukaku ? Enfin, il y a Steve de Ridder. Formé à la Gantoise, on ne connait pas grand-chose de cet attaquant qui évolue à Southampton club avec lequel il est monté de division 2 l’an passé.

Le 12ème homme ?

De onze on pourrait même passer à douze Belges en Premier League. Selon la presse néerlandophone, Kevin Mirallas devrait rejoindre Marouane Fellaini et Everton dans les prochaines heures. Annoncé un temps à Arsenal, c’est finalement le club de la Mersey qui devrait remporter la timbale. Mirallas évoluait à l’Olympiakos.

Mancini : « United est favori »

Il y a 96 jours exactement, à une minute de la fin du temps additionnel du 38e et dernier match de la saison face aux Queens Park Rangers, Sergio Agüero donnait la victoire (3-2) et surtout le titre de champion d’Angleterre (à la différence de buts !) aux siens. Apres plus de vingt ans de domination voire d’humiliation sur son ennemi juré, Manchester United perdait sur le fil la plus belle des batailles, le plus beau des combats, pour ce qui restera comme la saison de Premier League la plus incroyable de l’histoire. A l’aube de cette nouvelle saison, on ne voit pas trop qui pourrait venir contester la suprématie du duo mancunien.

Et si les Citizens sont champions en titre, c’est bien les Red Devils qui sont donnés comme favoris surtout après le recrutement de Robin Van Persie, arraché à Arsenal pour près de 30 millions d’euros. Même Roberto Mancini pointe son grand rival comme l’équipe à battre : « Pour moi, United est bien sur le grand favori. Ils ont recruté van Persie, qui a été le meilleur joueur de la saison dernière, ils sont donc encore plus forts. Et ils ont l’expérience de se battre tous les ans pour le titre », a confié le coach italien de City.

Défaitiste ou simple moyen de mettre un peu de pression sur le rival ? Les Citizens vendront en tout cas chèrement leur peau jusqu’à la dernière seconde du dernier match.

Les Manchester et les autres

Et les autres équipes dans tout ça ? Force est de constater que l’écart a augmenté entre les deux puissants de Manchester et les autres équipes, tenues au rang d’outsiders. Que ce soit Chelsea, qui a rajeuni ses cadres, Arsenal, qui n’arrive pas à garder ses meilleurs joueurs et Liverpool, qui n’est plus que l’ombre de lui-même ces dernières saisons, difficile de pointer une équipe capable de suivre le train infernal que City et United vont imposer.

A moins qu’une surprise vienne titiller les géants ? Newcastle et Tottenham ont réussi une très bonne saison l’an passé. Peuvent-ils remettre ça et tenir la dragée haute aux cadors ? Il faudra pour cela qu’ils se montrent suffisamment réguliers et surtout qu’ils prennent des points contre les meilleures équipes.

Alors, oui, les deux équipes de Manchester ont une longueur d’avance. Mais, elles savent qu’elles devront se battre toutes les semaines pour empocher les trois points dans le championnat considéré comme le plus dur du monde.