Rallye du Mexique : Loeb en tête, Neuville 17e

Rédaction en ligne

dimanche 11 mars 2012, 09:29

2e journée Sébastien Loeb, 8 fois champion du monde est en tête du rallye du Mexique depuis vendredi après-midi.

Rallye du Mexique : Loeb en tête, Neuville 17e

Sébastien Loeb, © AFP

Le pilote français Sébastien Loeb (Citröen), en tête du rallye du Mexique depuis l’ES6, compte désormais plus de 36,5 secondes d’avance sur son coéquipier finlandais Mikko Hirvonen à l’issue des sept spéciales de la deuxième journée (ES13-ES20). Le pilote belge Thierry Neuville est à la 17e place.

Sébastien Loeb a réalisé le meilleur temps dans l’ES14, longue de près de 42 km, reprenant 9 secondes et demi à Hirvonen qui l’avait devancé pour 2 secondes et demie dans l’ES13 remportée par son compatriote Jari-Matti Latvala (Ford). Celui-ci a doublé le Norvégien Mads Ostberg (Ford) au classement général et figure désormais sur le podium.

« Après avoir perdu du temps dans l’ES13 il a fallu attaquer fort dans l’ES14, une spéciale que l’on empruntait pour la première fois dans ce sens, avec des portions très sinueuses, très techniques », a expliqué Loeb. « En outre, il faisait très chaud et on n’avait pas de temps de répit tellement on attaquait virage sur virage », a-t-il ajouté.

L’autre bénéficiaire de cette matinée, Jari-Matti Latvala, a indiqué que tous ses efforts avaient consisté à ne « pas en faire trop ».

« La Fiesta RS est excellente dans les secteurs rapides mais difficile à conduire dans le très sinueux, a expliqué le Finlandais. J’ai donc évité d’en faire trop car il est très facile dans ces conditions de commettre une erreur ».

Le rythme imprimé dans l’ES13, longue de près de 30 km, lui a permis de rejoindre puis de dépasser Ostberg. « Le soleil était tellement bas que je ne voyais pas la route », a expliqué le Norvégien qui a perdu trente secondes dans cette spéciale.

Dans l’après-midi, dès l’ES15, Latvala a crevé à l’avant-gauche, perdant près de 50 secondes et toutes chances de remporter le rallye à l’issue. « Maintenant, on peut faire une croix sur la victoire », déclarait désabusé le Finlandais.

Il devait néanmoins remporter l’ES16, l’ES17 et l’ES20, tandis que Loeb, victorieux de l’ES18, qui avait fusionné avec l’ES19, décidait alors de maintenir sa position dans les portions chronométrées à venir.

Quatre spéciales (ES21-ES24) restent au programme dimanche, soit près de 75 km chronométrés, avant la ligne d’arrivée.

(AFP)