GP Monaco : Schumacher meilleur temps, Webber en pole

THIERRY WILMOTTE

samedi 26 mai 2012, 18:22

L’Australien Mark Webber (Red Bull) partira en pole position dimanche au Grand Prix de Monaco grâce à son 2e temps des qualifications, car Michael Schumacher (Mercedes) sera pénalisé de 5 places. Par Thierry Wilmotte

GP Monaco : Schumacher meilleur temps, Webber en pole

©Belga

Mark Webber (Red Bull) a hérité de la pole position. L’Australien s’élancera devant Rosberg (Mercedes), Hamilton (McLaren), Grosjean (Lotus) et Alonso (Ferrari). Mais Schumacher rêve toujours d’un 6e succès en Principauté…

Michael Schumacher aime tenir ses promesses. Dès son arrivée sur le port de Monaco, mercredi, le pilote Mercedes avait annoncé de façon péremptoire qu’il signerait la 69e pole position de sa carrière à Monaco ! Le style d’exploit que ses supporters attendent depuis son retour à la compétition, début 2010, au même titre qu’un premier podium…

Et de fait, le septuple champion du monde s’est montré le plus rapide samedi, à l’issue d’une séance qualificative finalement disputée sous un soleil de plomb. Mais le palmarès de l’Allemand ne devrait pas changer pour autant. Car s’il s’est effectivement montré le plus rapide, il a été dépossédé de sa pole position en vertu d’une décision qui avait été prise il y a deux semaines en Espagne, après qu’il eut percuté la louvoyante Williams de Bruno Senna. Les commissaires sportifs lui avaient alors infligé une pénalité de 5 places sur la grille « à valoir » à Monaco.

Deux semaines après la disqualification de Lewis Hamilton à Barcelone, où le Britannique avait été le plus rapide mais n’avait ensuite pas été en mesure de ramener sa voiture au parc fermé avec une quantité d’essence suffisante dans son réservoir, ce qui lui avait valu d’être rétrogradé en fond de grille, « l’homme de la pole » ne partira donc pas depuis celle-ci dimanche. Un état de fait au demeurant injuste pour Michael Schumacher. Car si on peut estimer qu’Hamilton avait pu tirer avantage de la plus faible quantité d’essence embarquée dans sa voiture en Espagne, Schumacher n’a dû qu’à son talent et à une Mercedes de plus en plus performante de devancer Mark Webber de 8 centièmes de seconde au terme de son tour le plus rapide. « Je reste malgré tout excité et fier de ce que j’ai réalisé, a confié Michael Schumacher. Monaco est certainement le circuit où l’on désire le plus réaliser ce type de performance, pour le prestige qu’elle vous procure. Pour moi, c’est également une première récompense pour le travail accompli depuis deux ans et demi. Je devais bien ça à l’équipe qui fournit un travail considérable depuis tout ce temps. Demain, j’entends bien essayer de leur donner la deuxième partie du cadeau, car je pense que même en partant 6e, la victoire n’est pas inaccessible. »

Webber gentleman

Mark Webber ne se départit pas de sa classe légendaire en rappelant que même s’il aurait la chance de partir depuis la pole position dimanche, la performance de Michael Schumacher était à saluer. « C’est son jour aujourd’hui, et il faut lui laisser le mérite de cette performance, dit l’Australien, vainqueur en Principauté en 2010. Je partirai depuis la pole, mais la course présentera une grosse inconnue car c’est la première fois de la saison que nous partirons pour une longue distance avec les pneus super-tendres. Il faudra voir comment ils se comportent. ». À noter que son équipier Sebastian Vettel n’est même pas sorti en dernière phase de qualification (Q3), ce qui le fera partir depuis la 10e place !

Longtemps en tête de la Q3, Nico Rosberg fut donc devancé par ces deux pilotes en toute fin de séance, mais il partira malgré tout depuis la première ligne. « Ce qui sera un avantage, mais je suis surtout heureux des progrès de notre voiture » dit le pilote Mercedes.

Chez McLaren, alors que Jenson Button (13e) ne se sortit pas de la Q2 pour la deuxième fois consécutive, Lewis Hamilton signa le quatrième temps. « Et en partant 3e, j’ai bon espoir de jouer la victoire, dit celui qui, au fil des huit dernières éditions du Grand Prix, fut le seul à s’imposer (en 2008) depuis une autre place que la pole. Les pneus et la stratégie vont une fois de plus jouer un rôle essentiel cette année, et j’ai déjà prouvé qu’on pouvait dépasser sur cette piste. Je suis donc confiant. ».

Une confiance dont témoignaient également ses poursuivants immédiats, qu’il s’agisse de Romain Grosjean (4e sur la grille) ou des pilotes Ferrari (et en particulier un Massa retrouvé !) qui encadreront donc Schumacher sur la grille de départ. Gratifié du 9e temps, Pastor Maldonado – récent vainqueur du GP d’Espagne – partira quant à lui 10 places plus loin, fruit d’une pénalité reçue suite à un incident survenu samedi matin avec Perez ; ledit Perez qui partira quant à lui bon dernier après avoir violemment tapé le rail à la Piscine : deux des pilotes régulièrement cités comme outsiders qui n’auront a priori plus voix au chapitre. Même si à Monaco, tout reste toujours possible !