Federer domine Nadal, Isner écarte Djokovic

Rédaction en ligne

dimanche 18 mars 2012, 06:51

Indian Wells (demi-finales) Roger Federer a enfin maîtrisé Nadal sur surface dure (6-3, 6-4) pour atteindre la finale du Masters 1000 californien, où il va retrouver John Isner, tombeur du nº 1 mondial 7-6 (7), 3-6, 7-6 (5).

Federer domine Nadal, Isner écarte Djokovic

Rafael Nadal et Roger Federer © AFP

Le 28e épisode de la saga des Federer-Nadal a clairement tourné à l’avantage du Suisse, qui a remporté 6-3, 6-4 un match de 1 h 31 brièvement interrompu deux fois par un crachin pour s’adjuger sa 10e victoire contre son meilleur ennemi.

La rencontre s’est conclue sur un épisode cocasse : alors que Federer allait servir une balle de match après une faute de revers de Nadal, le match a dû être arrêté pour la deuxième fois. Federer est resté assis 4 minutes, le temps faire sécher les lignes, il s’est levé et a servi un ace côté extérieur.

Par un temps inhabituellement frais et venteux, le Suisse de 30 ans a mieux géré les conditions délicates, notamment le vent au deuxième set, limitant les fautes directes au minimum et parvenant à garder la maîtrise de la balle.

Solide au service et maître de son revers comme aux plus beaux jours, le nº 3 mondial a breaké le nº 2 mondial à 4 reprises, deux fois dans chaque set.

« Roger a joué de manière fantastique »

« J’étais dans un bon jour je suppose, a réagi le Suisse sur le court. C’était un très bon match de ma part malgré les conditions un peu difficiles. C’est toujours spécial de battre Rafa, qui est si grand champion. »

« J’ai perdu contre meilleur que moi. Roger a joué de manière fantastique », a reconnu Nadal, qui jouait à Indian Wells son premier tournoi depuis l’Open d’Australie, où il avait perdu une finale marathon contre Djokovic.

« Avec ces conditions, je n’ai pas pu mettre en place ma tactique habituelle contre lui et le jouer sur son revers car mes balles restaient basses malgré mon “topspin”. Mais ça n’est pas une excuse », a ajouté le Majorquin, qui n’a plus soulevé un trophée depuis Roland Garros, en juin 2011.

Federer est sur un trajectoire clairement ascendante depuis l’US Open : il a remporté 5 titres et n’a perdu que 2 matchs, contre Nadal en demi-finale de l’Open d’Australie et contre Isner en Coupe Davis en février.

S’il remporte dimanche son 73e titre ATP, il aura pris coup sur coup sa revanche sur ces deux joueurs à Indian Wells.

Djokovic : « c’est frustrant »

A l’inverse du Suisse, Novak Djokovic s’est fait plus rare en finale depuis le dernier tournoi du Grand Chelem de l’année 2011.

Son élimination surprise en demi-finale face à Isner marque sa deuxième défaite de la saison et, depuis son triomphe à New York en septembre, il a joué six tournois et n’a atteint la finale qu’à Melbourne.

Le Serbe, qui était tenant du titre dans le désert californien, a buté sur un mur un peu trop grand, en la personne de John Isner (2,06 m), et s’est incliné 7-6 (7), 3-6, 7-6 (5) en 2 h 45.

Isner a pu compter sur son arme principale, le service (20 aces, 74 % de premiers services), et a placé plusieurs premières balles à 230 km/h.

« C’est frustrant de jouer contre quelqu’un qui passe plus de 70 % de ses premiers services avec cet angle, cette vitesse et cette précision, a réagi Djokovic. Je trouve que j’ai fait un bon match, même si je n’ai pas concrétisé mes occasions, mais John a très bien joué quand il en a eu besoin. »

« C’est un moment spécial pour moi, il n’y a pas beaucoup de gens qui peuvent dire qu’ils ont battu le nº 1 mondial », a confié l’Américain de 26 ans, qui va entrer pour la première fois dans le Top 10 après la plus grande victoire de sa carrière, qui lui a ouvert la porte de sa première finale de Masters 1000.

(D’après AFP.)