Monte-Carlo : Nadal s’offre un 8e titre consécutif

Rédaction en ligne

dimanche 22 avril 2012, 18:40

Rafael Nadal a battu Novak Djokovic 6-3, 6-1 en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo. Il s’adjuge ainsi son 8e titre sur le Rocher et met fin à une série de 7 défaites consécutives face au nº1 mondial.

Monte-Carlo : Nadal s’offre un 8e titre consécutif

© Belga-AFP

Rafael Nadal, encore une fois impressionnant pour ses qualités défensives, a profité de conditions venteuses pour écoeurer Novak Djokovic (6-3, 6-1) dimanche en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo, et s’adjuger son 8e titre d’affilée sur le Rocher.

Ce chiffre de huit titres consécutifs est un record sur le circuit ATP. Avant Nadal, personne ne s’était imposé plus de trois fois à Monte-Carlo. L’Espagnol est aussi devenu le premier joueur à remporter 20 Masters 1000, devançant d’une unité le Suisse Roger Federer.

Nadal a mis fin à une série de sept défaites consécutives contre Djokovic, toutes concédées en finale. Sa dernière victoire sur le Serbe remontait au Masters 2010. C’est le 42e match de suite remporté par l’Espagnol à Monte-Carlo, où il n’a subi qu’une défaite, en 2003 face à l’Argentin Guillermo Coria.

Djokovic, déjà finaliste malheureux en 2009 face à Nadal à Monte-Carlo, n’a jamais trouvé la clé pour perturber son adversaire. La lenteur du court, situé au niveau de la mer, était déjà à l’avantage de l’Espagnol. Le vent, certes moins violent que la veille mais encore très présent, l’a encore plus aidé.

Le Serbe, qui a l’excuse d’avoir été émotionnellement secoué par le décès cette semaine de son grand-père, a montré de nombreux signes d’agacement tout au long de cette finale, laquelle n’a pas atteint le niveau des précédents affrontements entre les deux hommes, loin s’en faut.

Pression sur Djokovic

C’est même une véritable correction qu’a reçue Djokovic. Il a concédé son premier break dès son second jeu de service, sur un revers gâché, qui a donné une idée de sa frustration naissante. On l’a vu plusieurs fois hausser les épaules ou lever les bras au ciel pour exprimer son impuissance.

Il a tenté de faire travailler Nadal, mais toutes ses tentatives se sont brisées sur la défense sans faille de l’Espagnol. Celui-ci n’a eu à défendre qu’une balle de break. Ce qu’il n’a pas su faire, mais le match était déjà joué puisqu’il menait 4-0 dans le deuxième set.

La Majorquin n’avait plus été titré depuis sa victoire à Roland-Garros en 2011. Son dernier titre ailleurs que sur terre battue remonte à octobre 2010, au tournoi de Tokyo.

Avec ce 47e trophée sur le circuit ATP, il prend également date pour Roland-Garros (27 mai-10 juin), où il cherchera à battre le record de Bjorn Borg, en décrochant un septième titre.

La pression se retrouve maintenant sur les épaules de Djokovic, qui devra dans les semaines à venir défendre ses deux titres acquis l’an passé sur terre battue, à Madrid et Rome, en battant Nadal en finale.

Nadal aura perdu seulement 29 jeux en cinq matches depuis le début de la semaine. Il remporte son 32e titre sur terre battue, restant devancé au palmarès par Thomas Muster (40) et Guillermo Vilas (45). Il n’a perdu que deux de ses 59 derniers matches sur cette surface, tous les deux face à Djokovic.

« Rafa était le meilleur »

« Je ne veux rien enlever à la victoire de Rafa. Il mérite de gagner aujourd’hui, il était le meilleur. Mais le fait est qu’il ne me restait plus aucune énergie sur le plan émotionnel », a déclaré Djokovic, qui a appris jeudi le décès de son grand-père.

« J’étais là physiquement, sur le plan du jeu ça a été pas mal toute la semaine. Mais c’était un mauvais jour. Pour avoir une chance de gagner contre Rafa sur terre, il me fallait être capable d’enclencher cette vitesse supérieure, que je n’avais pas. (…) Dans ces circonstances, je suis juste heureux d’avoir atteint la finale. »

(AFP)