Nadal battu, Federer à la peine à Halle

Rédaction en ligne

samedi 16 juin 2012, 08:31

Rafael Nadal a manqué le billet pour les demi-finales du tournoi de Halle, stoppé en deux sets par l’Allemad Philipp Kohlschreiber, Roger Federer entrant dans le carré final après trois manches serrées (6-7, 6-4, 7-6) face à Milos Raonic.

Nadal battu, Federer à la peine à Halle

Rafael Nadal © AFP

Nadal ne fut qu’une pâle copie du roi de Roland-Garros face à Kohlschreiber, subissant la loi (6-3, 6-4) du tenant du titre, 28e mondial, pour son deuxième match sur gazon.

Privé du duel annoncé entre Nadal et Federer, le public local pouvait se réjouir de l’exploit de Kohlschreiber. À 28 ans, il signait sa première victoire sur l’Espagnol après 8 défaites et sur un N.2 mondial après 11 tentatives manquées.

Malmené d’entrée de jeu, Nadal n’a cherché aucune excuse après sa 5e défaite de la saison (41 victoires pour 4 titres) : ni la fatigue du parcours triomphal parisien, ni l’attente imposée par le premier quart-marathon remporté par le Russe Mikhail Youzhny contre le Tchèque Radek Stepanek (6-4, 4-6, 6-4).

« Ce n’est pas le moment de chercher des excuses ou de se demander pourquoi on a perdu. C’est simple, il a joué mieux que moi », expliquait le Majorquin, insistant encore sur la nécessité pour lui « d’avoir plus de temps » pour faire la bascule de la terre au gazon.

Kohlschreiber « aux anges »

Son visage s’éclaircissait à l’idée de prendre du repos à Majorque quelques jours : « J’ai joué presque tous les matches possibles depuis Indian Wells. L’heure est venue de se reposer, passer du temps avec la famille et les amis. Quand je serai de retour, j’irai à Wimbledon ».

Des vacances légèrement avancées après le forfait en double en raison d’une blessure à une jambe de son partenaire et compatriote Marcel Granollers.

« Je suis aux anges. C’est la plus grande victoire de ma carrière », se réjouissait Kohlschreiber, qui pourrait retrouver son compatriote Tommy Haas, si l’ex-N.2 mondial âgé de 34 ans parvenait en soirée à battre le Tchèque Tomas Berdych, tête de série N.3 et lauréat en 2010.

Federer a surmonté la perte du premier set (7 points à 4) et les bombardements de Raonic (25 aces !) pour conclure à la volée le tie-break décisif (7/3) et poursuivre sa quête d’un 6e titre à Halle (2003 à 2006 et 2008).

« Je suis heureux de l’avoir affronté maintenant, car en fin de carrière il va à coup sûr taper (des services) à 300 km/h », glissait le recordman des victoires en Grand Chelem (16), qui devrait avoir une tache plus facile samedi face à Mikhail Youzhny, 31e mondial russe qu’il a battu lors de leurs 12 précédentes rencontres.

(AFP)