Tennis Belge

Kim Clijsters

En retraite
   
Âge
30 ans
Date de naissance
08/06/1983
Pays
BELGIQUE
Poids
68 kg
Taille
1m74
Sexe
F
Résidence
Bree
Prise de raquette
droitière, revers à deux mains
Club
-
Coach
Wim Fissette
Classement actuel
-
Meilleur classement en simple
1 (2003-08-11)
Meilleur classement en double
1 (2003-08-04)
Num fédé
-
Surface(s) préférée(s)
-
Titre(s)
WTA(41) WTA double(11) ITF double(3) ITF(3)

Ses résultats récents >> voir tous les résultats

27/08/2012

GRAND-CHELEM | US Open (Prize money : )

Laura Robson (GB, 89)77---
Kim Clijsters (26)66---     2T
Kim Clijsters (26)66---
Victoria Duval (US, Statut : WC, 565)31---     1T
27/08/2012

GRAND-CHELEM | US Open (Prize money : )

Chia-Jung Chuang (TW) - Shuai Zhang (CN)66---
Kim Clijsters - Kirsten Flipkens34---     1T
28/07/2012

OLYMPICS | Londres - JO (Prize money : )

Maria Sharapova (RU, 3)67---
Kim Clijsters (36)25---     1/4
Kim Clijsters (36)66---
Ana Ivanovic (RS, 12)34---     3T
Kim Clijsters (36)66---
Carla Suarez Navarro (ES, 45)33---     2T
Kim Clijsters (36)66---
Roberta Vinci (IT, 27)14---     1T

Biographie

Sa carrière en bref :

Kim Clijsters, la fille de Lei Clijsters (ancien international de football), fait ses débuts professionnels au tournoi ITF de Rebecq en 1997, où elle échoue au troisième tour de qualifications. Dès son deuxième tournoi, à Koksijde, elle se distingue en venant à bout de la tête de série n° 1, Daphné Van de Zande, et en atteignant les quarts de finale.

L'année suivante, elle remporte 2 des 4 tournois ITF auxquels elle participe.

L'année 1999 voit les débuts de Kim Clijsters dans les tournois WTA. Elle sort ainsi des qualifications du tournoi d'Anvers en tant que lucky-loser et atteint les quarts de finale où elle s'incline face à Sarah Pitkowski après avoir galvaudé une balle de match. Elle se qualifie ensuite à Wimbledon et élimine Amanda Coetzer avant de rendre les armes en huitième de finale face à Steffi Graf. A l'US Open, elle ne s'incline que face à Serena Williams (qui gagnera d'ailleurs le tournoi), non sans avoir mené 5/3 dans la dernière manche. Elle remporte son premier tournoi WTA à Luxembourg, où, sortie des qualifications, elle va bousculer la hiérarchie belge en venant à bout de Sabine Appelmans et de Dominique Monami. Sa saison lui permet de décrocher le titre de Sportive belge de l'année.

Kim commence l'année 2000 en fanfare puisqu'elle remporte le premier tournoi de la saison à Hobart. Elle va ensuite atteindre les huitièmes de finale des très relevés tournois d'Indian Wells et Miami avant d'aider l'équipe belge de Fed Cup à se qualifier pour le tour final à 4. Elle termine la saison en force en atteignant la finale à Filderstadt et en remportant le tournoi de Leipzig. Ces performances lui permettent de participer pour la première fois aux Masters où elle s'inclinera en quarts de finale contre Elena Dementieva. Pour la deuxième fois, Kim Clijsters reçoit le titre de Sportive belge de l'année.

En 2001, Kim Clijsters bat pour la première fois la numéro 1 mondiale (Martina Hingis) en demi-finale du tournoi d'Indian Wells. Elle s'incline le lendemain en 3 sets face à Serena Williams. Dans la foulée, elle atteint les huitièmes de finale de Miami où elle rend à nouveau les armes face à Serena Williams. Kim va ensuite faire vibrer toute la Belgique en atteignant la finale de Roland-Garros. Sa victoire en demi-finale face à Justine Hénin lui permet de devenir la première Belge à jouer une finale de Grand Chelem en simple. Elle livre un match épique face à Jennifer Capriati qu'elle finit par perdre 1/6-6/4-12/10 au bout d'un suspense insoutenable. Elle atteint ensuite la finale du tournoi sur herbe de s-Hertogenbosch où Justine Hénin prend sa revanche en 3 manches. A Wimbledon, Kim se hisse en quarts de finale en simple et en finale du double avec Ay Sugiyama. La saison d'été américaine lui permet de vaincre Davenport pour la première fois en 5 rencontres et de remporter par la même occasion son premier titre de la saison à Stanford. Elle atteint encore les quarts de finale de l'US Open. Kim va à nouveau faire une saison indoor de toute beauté en défendant avec succès son titre à Leipzig et en inscrivant pour la deuxième fois le tournoi de Luxembourg à son palmarès. Kim joue à nouveau les Masters et y atteint les quarts de finale pour la seconde fois consécutive. Lors de la phase finale de la Fed Cup, en Espagne, Kim Clijsters va aider la Belgique à remporter son premier titre. Elle a en effet gagné ses 4 matches avec une facilité déconcertante. Le titre de Sportive belge de l'année lui est attribué pour la troisième fois ainsi que celui du Mérite Sportif, qu'elle partage avec Justine Hénin.

Kim Clijsters commence sa saison 2002 par deux demi-finales consécutives, à Sydney et à l'Australian Open. Les deux fois elle s'est débarrassée de Justine Hénin en quart de finale. A l'Australian Open, elle s'est inclinée face à Capriati. Suite à la succession de matches, Kim Clijsters s'est blessée à l'épaule et doit observer une période de repos. Cela ne l'empêche pas d'atteindre la 3e place du classement WTA. Son retour à la compétition au mois de mars, à Indian Wells, se solde par un échec au premier tour, mais la semaine suivante elle se hisse en quarts de finale à Miami où Monica Seles prend sa mesure en 3 sets. Kim va encore jouer un match de Fed Cup pour permettre à la Belgique de se défaire de l'Australie mais est à nouveau forcée au repos par son épaule récalcitrante. Elle remporte tout de même le tournoi de Hambourg et atteint la demi-finale de Rome où elle s'incline face à Justine Hénin. On la pense prête pour réediter son exploit à Roland-Garros, mais elle se fait surprendre au troisième tour par Clarissa Fernandez. Dans une mauvaise passe, Kim Clijsters se fait également éliminer précocément (2e tour) à Wimbledon par Elena Likhotseva. La saison d'été permet à Clijsters d'atteindre la finale de Stanford, mais ce sera là son seul résultat notable. A l'US Open, elle atteint le quatrième tour où elle s'incline de justesse face à Amélie Mauresmo. Habituée des fins de saison tonitruantes, Kim va beaucoup faire parler d'elle. Elle atteint tout d'abord la finale du tournoi de Tokyo puis la demi-finale de Leipzig avant de remporter le tournoi de Filderstadt en battant au passage Myskina, Davenport, Mauresmo, contre qui elle sauve une balle de match, et enfin Hantuchova. Kim se fait surprendre par Davenport en quart de finale à Zürich avant de remporter pour la troisième fois le tournoi de Luxembourg. Kim part donc avec beaucoup d'ambitions aux Masters de Los Angeles. Après une victoire facile contre Chanda Rubin, la Belgique attendait un affrontement spectaculaire entre Kim et Justine Hénin. Malheureusement cette dernière passe complètement à côté de son match et Clijsters l'emporte 6/2-6/1. En demi-finale, Venus Williams, blessée doit abandonner alors qu'elle est menée 5/0. En finale, Kim retrouve Serena Williams, contre qui elle n'a jamais gagné. Sans complexe, elle va sortir un tout grand match et l'emporte 7/5-6/3, une grande première pour la Belgique. Cette performance lui permet de reprendre la 4e place mondiale mais aussi de remporter un quatrième titre de Sportive belge de l'année devant l'athlète Kim Gevaert. Kim Clijsters commence la saison 2003 en fanfare. En effet, elle remporte le tournoi de Sydney en simple et en double. A l'Australian Open, elle obtient deux balles de matches contre Serena Williams, en demi-finale, mais elle ne parvient pas à les concrétiser. Très régulière au plus haut niveau, Kim dispute ensuite les finales d'Anvers et Scottsdale, dont elle remporte les épreuves de double. Kim triomphe ensuite à Indian Wells, l'un des plus prestigieux tournois du circuit (elle est à nouveau finaliste en double) avant d'échouer en demi-finale à Miami, contre l'incontournable Serena Williams. Kim prépare sa saison sur terre battue avec la Fed Cup où elle remporte ses deux simples et le double contre l'Autriche. Elle enchaîne ensuite avec une finale à Berlin, contre Justine Henin-Hardenne, et un titre à Rome. A l'aube de Roland-Garros, elle se retrouve donc parmi les toutes grandes favorites. Elle justifie son rang en se hissant en finale où elle s'incline face à Justine Henin-Hardenne. Le lendemain, elle remporte le titre en double, associée comme d'habitude à la Japonaise Ay Sugiyama. Deux semaines plus tard, Kim remporte le tournoi de Rosmalen, sur gazon. A Wimbledon, elle atteint la demi-finale mais ne parvient pas à surprendre Venus Williams. Cependant, elle se console à nouveau en remportant le titre en double. Kim réalise une saison sur ciment de toute beauté en s'imposant à Stanford et Los Angeles et en atteignant la finale à San Diego dont elle remporte l'épreuve de double. Ces performances lui permettent d'accéder à la 1e place mondiale, aussi bien en simple qu'en double. Fin prête pour l'US Open, elle se qualifie pour la finale sans perdre le moindre set, mais elle passe à côté de son sujet et s'incline une nouvelle fois face à Justine Henin-Hardenne. Kim va mettre à profit la saison d'hiver pour engranger deux nouveaux titres, à Filderstadt et à Luxembourg. Elle termine la saison en apothéose en défendant avec brio son titre aux Masters.

Kim commence comme chaque année sa saison à la Hopman Cup. Elle s'y fait une frayeur en se blessant à la cheville et se voit contrainte de déclarer forfait pour le tournoi de Sydney. Elle est néanmoins présente pour l'Australian Open où elle atteint la finale sans perdre le moindre set. Mais elle se heurte à nouveau sur la dernière marche à Justine Henin-Hardenne. Contrairement aux deux autres finales de Grand Chelem disputée entre les 2 Belges, cette fois-ci Kim a réellement inquiété la Wallonne. Au mois de février, Kim remporte coup sur coup les tournois de Paris et d'Anvers. Elle met alors le cap sur Indian Wells où elle déclare forfait pour le troisième tour en raison d'une douleur au poignet. Cette blessure tient Kim longtemps éloignée des courts mais elle tient néanmoins à disputer la Fed Cup dans son jardin, à Bree. Elle y remporte ses deux matchs, mais la douleur au poignet s'est réveillée et elle doit à nouveau marquer une période de repos. C'est en mai, à Berlin, que Kim Clijsters fait son retour. Il est néanmoins de courte durée, puisqu'elle doit à nouveau renoncer à défendre ses chances au troisième tour. La n° 2 mondiale décide alors de se faire opérer et fait l'impasse sur toute la saison d'été. Le grand retour de Kim se fait dans son antre, à Hasselt. Malheureusement, lors de la demi-finale, son poignet lache à nouveau et Kim doit faire une croix sur toute la saison d'hiver.

Kim effectue son grand retour à Anvers où elle atteint un encourageant quart de finale. C’est cependant lors des prestigieux tournois d’Indian Wells et de Miami qu’elle frappe un grand coup. En effet, elle s’impose lors des deux épreuves en venant à bout de toutes les meilleures joueuses du moment à l’exception des sœurs Williams. Le passage à la terre battue s’effectue relativement bien avec une demi-finale à Varsovie. Malheureusement, à Berlin, Kim se blesse au genou lors de son troisième tour et se retrouve à nouveau sur la touche. Elle ne revient sur le circuit qu'à Roland-Garros où elle s'incline en huitième de finale face à Lindsay Davenport après avoir eu le match en main. Plus à l'aise sur gazon, elle remporte le tournoi d'Eastbourne et se présente comme une des favorites pour Wimbledon. Malheureusement, elle rencontre une Lindsay Davenport au meilleur de sa forme en huitième de finale et doit remiser ses rêves de remporter un tournoi du Grand Chelem à plus tard. Elle va ensuite littéralement porter l'équipe belge de Fed Cup en remportant ses trois matches contre l'Argentine. Sa saison d'été tourne au triomphe avec trois nouveaux titres à son actif, Stanford, Los Angeles et Toronto, où elle bat en finale sa rivale belge, Justine Henin-Hardenne. Elle se présente logiquement à l'US Open avec l'étiquette de grande favorite. Elle résiste superbement à la pression et remporte son premier titre du Grand Chelem. Elle joue un peu moins en salle que de coutume mais remporte néanmoins les tournois de Luxembourg et Hasselt. Elle se rend aux Masters pleine d'ambition, mais éprouvée par sa saison, elle ne parvient pas à s'extraire de sa poule.

Le début de saison 2006 de Kim est marqué par la malchance. Lors de son tournoi de rentrée, à Sydney, elle doit déclarer forfait pour les quarts de finale à cause de douleurs au dos. Elle peut cependant prendre part à l'Australian Open et y joue plutôt bien puisqu'elle se hisse en demi-finale. Elle affronte Amélie Mauresmo et est menée 3/2 dans la dernière manche lorsqu'elle se fait une grosse entorse et se voit contrainte d'abandonner la partie. Malgré ce coup du sort, elle redevient numéro un mondiale. Kim revient pour le tournoi d'Anvers où, malgré un manque évident de compétition, elle ne cède qu'en finale face à Amélie Mauresmo. Revenue un peu vite à la compétition, Kim doit faire l'impasse sur Indian Wells et s'incline d'entrée de jeu à Miami, ce qui lui vaut de perdre sa couronne mondiale. Elle s'aligne aux côtés de Justine Henin-Hardenne en Fed Cup pour prendre la mesure de la Russie. Malgré une défaite le premier jour contre Elena Dementieva, Kim balaye Kirilenko le lendemain et se rassure à l'aube de la saison sur terre-battue. Elle remporte d'ailleurs le tournoi de Varsovie avant de s'incliner au troisième tour à Rome. A Roland-Garros, elle ne baisse pavillon que face à la future lauréate, Justine Henin-Hardenne, en demi-finale. C'est à cette même Justine qu'elle se heurte en demi-finale à Eastbourne et à Wimbledon. L'été est traditionnellement une période faste pour Kim. Après avoir assuré la qualification de la Belgique pour la finale de la Fed Cup, Kim triomphe à Stanford et se hisse en finale à San Diego. Malheureusement, elle se blesse à nouveau au poignet au deuxième tour à Montreal et doit, la mort dans l'âme, observer une nouvelle période de repos qui la prive d'US Open et de finale de Fed Cup. Elle revient tout juste pour "son" tournoi de Hasselt qu'elle remporte immédiatement. La semaine suivante, elle dispute les Masters où elle ne cède qu'en demi-finale, en trois sets, face à Amélie Mauresmo.

Ce qui devait être la dernière saison de Kim Clijsters commence sous les meilleurs auspices puisqu’elle remporte le titre à Sydney. La semaine suivante, elle cède en demi-finale à l’Australian Open face à la Russe Sharapova, 1re tête de série. Kim revient alors pour se qui constitue son dernier tournoi devant le public belge, à Anvers. Elle y accède à la finale où, comme l’année précédente, elle doit s’avouer vaincue face à Amélie Mauresmo. Kim ne joue plus que le tournoi de Miami, où elle signe un huitième de finale, et celui de Varsovie, où elle s’efface sur une triste défaite au deuxième tour face à Vakulenko. Alors qu’elle avait initialement prévu de jouer jusqu’à Wimbledon, elle met un terme, que l'on pensait définitif, à sa courte mais fructueuse carrière dès le mois de mai.

Le virus de la compétition reprend cependant Kim en 2009. Alors qu'elle s'entraînait pour quelques matches exhibitions, elle s'est prise au jeu et a programmé son grand retour pour l'été 2009. Après deux résultats encourageants, un quart de finale et un troisième tour dans les gros tournois de préparation de l'US Open, Kim met le cap sur Flushing Meadows avec la ferme intention d'y jouer les trouble-fêtes. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle y réussit pleinement puisqu'elle s'adjuge le titre en battant au passage les deux soeurs Williams. Kim ne dispute qu'un nombre limité de tournoi et ne prend plus part qu'au tournoi de Luxembourg où elle se fait surprendre au deuxième tour. En quatre tournoi à peine, Kim est déjà revenue dans le top 20.

Kim entame la saison 2010 de la meilleure manière possible en s'imposant à Brisbane face à son éternelle rivale Justine Henin. Grande favorite pour l'Australian Open, elle y connaît un jour sans au troisième tour et est balayée par la Russe Petrova. Kim joue relativement peu de tournois, mais cela ne l'empêche pas de triompher à Miami où elle prend à nouveau la mesure de Justine Henin en demi-finale. Kim décide d'aider la Belgique en Fed Cup contre l'Estonie. Elle gagne son premier match mais se blesse au pied et est contrainte à faire l'impasse sur Roland-Garros. Elle est de retour une semaine avant Wimbledon, à Eastbourne, où elle échoue en quart de finale. A Wimbledon, elle bat une nouvelle fois Justine Henin en huitième de finale mais se heurte au tour suivant à la Russe Zvonareva. Comme à son habitude, Kim est très à l'aise sur le ciment américain. Elle remporte en effet le tournoi de Cincinnati et, surtout, elle renouvelle son titre à l'US Open. Elle fait l'impasse sur toute la saison d'hiver à l'exception du Masters qui lui permet de poser la cerise sur le gâteau puisqu'elle s'y montre la meilleure 7 ans après sa dernière victoire. Elle termine la saison à la 3e place mondiale tout en ayant très peu joué, ce qui lui vaut un nouveau titre de sportive belge de l'année.

Kim entame la saison 2011 sur sa lancée de 2010, avec une finale à Sydney, où elle perd face à Na Li. Elle prend sa revanche face à la Chinoise dès la finale de l'Australian Open, qu'elle remporte pour la première fois de sa carrière. Kim prend ensuite part à la victoire de la Belgique au premier tour de la Fed Cup, face aux Etats-Unis, avant de signer une nouvelle finale à Paris. Elle va alors connaître une période noire. En effet, elle se blesse à Indian Wells, au 4e tour, et est contrainte à l'abandon. Elle s'aligne malgré tout à Miami, où, diminuée, elle atteint tout de même les quarts de finale. Elle doit ensuite faire l'impasse sur presque toute la saison sur terre battue et ne revient qu'à Roland-Garros où elle disparaît sans gloire face à la Néerlandaise Rus au 2e tour après avoir gaspillé des balles de match. Elle espère retrouver le sourire avec la saison sur gazon mais se blesse lors de son deuxième tour à 's Hertogenbosch et doit faire une croix sur Wimbledon. Elle reprend à Toronto au mois d'août où dès son entrée en lice elle est à nouveau contrainte à l'abandon. Elle fait alors une croix sur tout le restant de la saison.

Kim débute 2012 en Australie, à Brisbane. Elle se hisse en demi-finale mais se blesse une nouvelle fois et doit abandonner. Elle peut cependant disputer l'Australian Open où elle atteint les demi-finales malgré des douleurs à la cheville. Elle fait alors une pause jusqu'en mars où elle participe au tournoi de Miami. Elle s'y fait éliminer au 3e tour par Yanina Wickmayer. Tracassée par ses pépins physiques, elle décide de faire une nouvelle longue pause jusqu'à la saison sur gazon. A 's Hertogenbosch, elle atteint les demi-finales où elle déclare forfait pour se préserver pour Wimbledon. Elle s'y hisse au 4e tour mais ne peut rien faire face à la jeune Allemande Kerber. Son grand objectif de la saison reste les jeux olympiques. Elle atteint les quarts de finale sans problème mais est dépassée par une Maria Sharapova au sommet de son art. Kim termine sa formidable carrière à l'US Open sur une défaite au deuxième tour.