Tennis Belge

Julien Dubail

Âge
26 ans
Date de naissance
14/02/1988
Pays
BELGIQUE
Poids
70 kg
Taille
1m89
Sexe
M
Résidence
Paris
Prise de raquette
droitier, revers à deux mains
Club
-
Coach
Arnaud Fontaine
Classement actuel
402
Meilleur classement en simple
402 (2011-11-21)
Meilleur classement en double
567 (2009-11-16)
Num fédé
-
Surface(s) préférée(s)
dur
Titre(s)
Future(3) Future double(2)

Ses résultats récents >> voir tous les résultats

30/09/2013

CHALLENGER | Mons (Prize money : 106.500)

Frederik Nielsen (DK, 584)66---
Julien Dubail (579)33---     Q1
01/04/2013

FUTURE | Antalya-Hommes-1avril (Prize money : 10.000)

Estevez (284)66---
Julien Dubail (567)11---     F
Julien Dubail (567)67---
Jan Satral (CZ, 528)45---     1/2
Julien Dubail (567)366--
Robin Kern (DE, 367)644--     1/4
Julien Dubail (574)76---
Dorian Descloix (FR, 774)51---     2T
Julien Dubail (574)66---
Rudnev (535)22---     1T
25/03/2013

FUTURE | Trento (Prize money : 15.000)

Kontinen (1676)467--
Julien Dubail (547)626--     1T

Biographie

Résultats marquants chez les espoirs :

En mars 2005, Julien atteint les quarts de finale à Sidi Fredj (ITF - Algérie - Grade 4) où il se hisse également en finale du double. En juillet, il remporte le tournoi de double à Berlin (ITF - Allemagne - Grade 4).

Début 2006, Julien inscrit son nom au palmarès du tournoi de Leuggern (ITF - Suisse - Grade 5), où il remporte également le double aux côtés de Yannick Vandenbulcke. En février, il se hisse en quart de finale au Flevoland College Open (ITF - Pays-Bas - Grade 4).

Sa carrière chez les pros en bref :

Julien  débute sur le circuit professionnel en 2005, à l’occasion du Future de Wavre-Ste-Catherine où il échoue en qualifications. La semaine suivante, il bénéficie d’une wild-card pour le tournoi de Rhode-Ste-Genèse mais il s’y incline d’entrée de jeu.

En 2006, il reçoit à nouveau une invitation pour le tournoi de Rhode-Ste-Génèse et disparaît au premier tour. Il tente sa chance dans 7 autres tournois, dont le challenger d’Orléans, mais ne parvient qu’une seule fois à franchir l’écueil des qualifications, à Ponte Delgada où le premier tour lui est fatal.

En 2007, Julien participe à 14 Futures. S’il s’incline rarement dès son entrée en lice (4 fois), il ne réussit aussi que deux fois à se hisser dans le tableau final, à Rabat et à Barquisimeto.

Julien  entame la saison 2008 en mars. Il faut attendre son troisième essai pour le voir dans un tableau final, à Antalya. Fin mai, il sort à nouveau des qualifications à Cracovie, mais cette fois il survit au premier tour et arrache ainsi son premier point ATP. La semaine suivante, à Koszalin, il se hisse en quart de finale. L'été le voit signer trois deuxièmes tours lui permettant de progresser dans la hiérarchie mondiale. En fin de saison, Julien rejoint le Gabon pour deux tournois. Il atteint la finale du double la première semaine et les quarts de finale du simple la seconde.

Jusqu'à la mi-juin 2009, la saison de Julien ressemble à une longue traversée du désert. Les éliminations précoces, en qualification ou au premier tour, se succèdent. Seule une demi-finale en double vient adoucir ce triste bilan. La fin juin va heureusement mettre du baume au coeur de Julien. En effet, il atteint sa première demi-finale de simple à Rabat, où il se hisse en finale du double, et remporte la semaine suivante le titre de double à Kenitra. Pendant l'été, Julien se distingue encore à une reprise au Caire où il succombe en quart de finale. En septembre, il se glisse une nouvelle fois dans le dernier carré à Falun. La fin de saison est moins réjouissante avec seulement deux deuxièmes tour en guise de meilleure prestation.

L'année 2010 débute un peu mieux que l'année précédente mais Julien n'est néanmoins pas à son meilleur niveau. En cinq mois, il ne se hisse que quatre fois au deuxième tour. Heureusement, le mois de juin lui est beaucoup plus favorable avec une demi-finale et un quart. Il confirme son regain de forme en juillet avec un nouveau quart de finale et une qualification pour le grand tableau du challenger d'Orbetello. Il marque ensuite un peu le pas avant de se rendre en Asie centrale pour y récolter les meilleurs résultats de sa carrière. Il aligne en effet une demi-finale et une finale avant de remporter son premier titre ITF en simple à Almaty. En toute fin de saison, il décroche encore une place en quart de finale à Santo Domingo. Julien termine l'année aux portes du Top 500.En 2011, Julien continue à jouer principalement des Futures, avec quelques incursions sur le circuit des challengers. S'il n'est pas trop heureux sur ce dernier, devant se contenter d'un deuxième tour, il se montre plutôt régulier un niveau en dessous. Il remporte deux titres à Meshref et atteint sept demi-finales et cinq quarts. En fin d'année, il atteint au moins les demi-finales lors de ses cinq derniers tournois ce qui laisse augurer d'une belle saison 2012.

Cette prédiction se révèle malheureusement fausse. En effet, pendant le premier trimestre 2012, Julien n'atteint qu'un deuxième tour en Future et sort une fois des qualifications en challenger.