Tennis Belge

Justine Henin

En retraite
   
Âge
31 ans
Date de naissance
01/06/1982
Pays
BELGIQUE
Poids
57 kg
Taille
1m67
Sexe
F
Résidence
Marloie
Prise de raquette
droitière, revers à une main
Club
-
Coach
Carlos Rodrigues
Classement actuel
-
Meilleur classement en simple
1 (2003-10-20)
Meilleur classement en double
23 (2002-01-14)
Num fédé
-
Surface(s) préférée(s)
terre battue
Titre(s)
WTA(43) WTA double(2) ITF(7) ITF double(2)

Ses résultats récents >> voir tous les résultats

17/01/2011

GRAND-CHELEM | Australian Open (Prize money : $11.048.640)

Svetlana Kuznetsova (RU, 26e, Tête de série n°2)67---
Justine Henin (Tête de série n°1)46---     3T
Justine Henin (Tête de série n°1)66---
Elena Baltacha (GB, 55e)13---     2T
Justine Henin (Tête de série n°1)566--
Sania Mirza (IN, Statut : Q, 145e)731--     1T
03/01/2011

HOPMAN CUP | Belgique - Kazakhstan 3/0 (Prize money : P2)

Justine Henin - Ruben Bemelmans4610--
Andrey Golubev (KZ) - Cecil Karatantcheva (KZ)628--     P3
Justine Henin66---
Cecil Karatantcheva (KZ, 140e)43---     P1
03/01/2011

HOPMAN CUP | Belgique - Australie 1/2 (Prize money : P1)

Lleyton Hewitt (AU) - Alicia Molik (AU)1610--
Justine Henin - Ruben Bemelmans638--     P3
Justine Henin66---
Alicia Molik (AU, 129e)44---     P1

Biographie

Sa carrière en bref :

En 1996, Justine Henin fait beaucoup parler d'elle en juniores en remportant l'Orange Bowl et les Championnats d'Europe des moins de 14 ans. Elle dispute également son tout premier tournoi professionnel, un ITF à Mallorca dont elle atteint le deuxième tour.

En 1997, Justine remporte Roland-Garros en juniores et atteint les quarts de finale à Wimbledon et à l'US Open. Elle participe aussi à 4 tournois ITF et en remporte deux, au Touquet et à Koksijde. En été, elle inscrit son nom au palmarès du Championnat de Belgique.

En 1998, elle commence la saison par une série de 10 matches sans défaites. Tout au long de l'année, elle remporte trois nouveaux titres ITF (Gelos, Gremelefe et Ramat Hasharon). Alors qu'elle n'était pas classée au début de la saison, elle termine à la 226e place.

En 1999, Justine opte pour le professionnalisme. Au mois de mars, elle dispute sa première Fed Cup et remporte ses deux simples contre les Pays-Bas. En mai, elle participe à Anvers à son premier tournoi WTA et réussit l'exploit de le remporter. Dans la foulée, elle se qualifie pour Roland-Garros et au deuxième tour, elle pousse Lindsay Davenport dans ses derniers retranchements, ne s'inclinant que 7/5 dans la troisième manche. Il faut alors attendre le mois de septembre pour revoir Justine défrayer la chronique. A Luxembourg, elle met à profit une invitation pour se glisser en quarts de finale. En fin de saison, elle se hisse encore en quart de finale à Québec et au deuxième tour à Philadelphie après avoir éliminé Anna Kounikova. Au cours de cette saison, elle accroche un nouveau tournoi ITF à son palmarès, celui de Reims.

En 2000, après un début de saison moyen (deux deuxièmes tours, à l'Australian Open et à Paris), Justine se blesse. On ne la revoit qu'en juin, à s'Hertogenbosch où elle atteint le deuxième tour. En été, elle se hisse en quart de finale à Palerme. Son meilleur résultat de la saison est sans doute son accession en huitièmes de finale à l'US Open, où elle prend la mesure d'Anna Kournikova au troisième tour. En fin de saison, Justine parvient encore en quart de finale à Bratislava. Au cours de cette année, Justine remporte également l'éphémère tournoi ITF de Liège.

Justine débute la saison 2001 par une série de 13 victoires consécutives. Elle remporte en effet les tournois de Gold Coast et Canberra avant d'échouer en trois sets contre Monica Seles en huitième de finale à l'Australian Open. Justine met un petit peu de temps à confirmer ce départ prometteur et il faut attendre la saison sur terre battue pour la revoir cotoyer les cimes. Lors des tournois préparatoires à Roland-Garros, elle se hisse deux fois en demi-finale (Estoril et Berlin) et une fois en quart (Hambourg). A Berlin, elle est contrainte d'abandonner lors du troisième set suite à une entorse. Elle est soignée juste à temps pour Roland-Garros où elle profite d'un tableau dégagé pour atteindre les demi-finales. Elle y est opposée à Kim Clijsters. Alors qu'elle semble filer vers une victoire facile, elle se crispe et finit par se faire éliminer 2/6-7/5-6/3. Justine venge sa défaite une semaine plus tard à s' Hertogenbosch en disposant de sa rivale belge en finale. Elle se rend à Wimbledon en pleine confiance et se hisse en finale après s'être offert le scalp de Jennifer Capriati, la numéro un mondiale, en demi-finale. En finale, elle baisse pavillon en trois sets face à la puissante Venus Williams. Le reste de sa saison est ponctué par ses finales à Waikola et à Stuttgart ainsi que par sa première participation aux Masters (elle y atteint les quarts de finale) mais surtout par sa contribution à la victoire de la Belgique en Fed Cup. Dans le match contre l'Espagnole Martinez, elle remonte même un handicap de 5/1 dans la dernière manche.

La saison 2002 est celle où Justine doit confirmer son extraordinaire saison précédente. Elle commence plutôt bien en accédant à la finale à Gold Coast et aux quarts de finale de l'Australian Open où elle s'incline face à Kim Clijsters. Au tournoi d'Anvers, elle atteint la finale où elle ne s'incline qu'en trois manches face à Venus Williams. Il faut alors attendre la saison sur terre battue pour revoir Justine en finale, à Amelia Island où elle frôle la victoire contre Venus Williams (2/6-7/5-7/6). Justine va alors remporter le tournoi de Berlin au terme d'une finale somptueuse contre Serena Williams. A Rome, elle s'incline cette fois en finale contre la même Serena Williams. Malheureusement, Justine se présente malade à Roland-Garros et sombre dès le premier tour face à l'inconnue Anita Kapros. Elle se reprend dès le tournoi de s'Hertogenbosch dont elle atteint les demi-finales. A Wimbledon, elle réalise un très beau parcours en atteignant les demi-finales mais se heurte à nouveau à une Venus Williams trop puissante pour elle. En été, Justine ne réalise pas de grands exploits. Elle atteint tout de même les huitièmes de finale à l'US Open. Par contre, Justine revient en grande forme pour la saison d'hiver. Elle remporte en effet le tournoi de Linz et atteint les demi-finales à Leipzig et Zurich. Aux Masters, elle s'incline en quart de finale face à Kim Clijsters.

Justine débute sa saison 2003 par trois demi-finales consécutives, à Sydney, à l'Australian Open et à Anvers. Elle remporte ensuite son premier titre de la saison à Dubai avant de décevoir un petit peu à Miami où elle atteint tout de même les quarts de finale. Justine va cependant donner toute la mesure de son talent sur la terre battue. Dès son premier tournoi, elle suscite l'admiration en infligeant à Serena Williams sa première défaite de l'année en finale du tournoi de Charleston. Sur le chemin de son tournoi fétiche, Roland-Garros, Justine défend avec succès son titre à Berlin où elle écarte plusieurs balles de match contre Kim Clijsters. A la Porte d'Auteuil, Justine a rendez-vous avec l'histoire. Elle devient en effet la première Belge à brandir la Coupe Suzanne Lenglen suite à une finale où elle a de nouveau pris le meilleur sur Kim Clijsters. La saison sur gazon vient très vite après Paris et Justine s'adapte très bien à la surface en atteignant la finale à Rosmalen. Elle doit cependant abandonner, blessée à la main, préférant ne pas mettre en péril sa participation à Wimbledon. Elle y accède aux demi-finales. Justine participe également à la victoire de la Belgique contre la Slovaquie en remportant ses deux matchs. En été, Justine se montre tout simplement imbattable. Elle remporte en effet les tournois de San Diego et de Toronto avant de triompher à l'US Open. En demi-finale, elle est sortie victorieuse d'un sompteux combat contre Jennifer Capriati avant de disposer, plus facilement, de Kim Clijsters. La saison d'hiver de Justine lui permet d'ajouter un titre dans son escarcelle, à Zurich, et elle devient n° 1 mondiale. Avant cela, Justine s'était inclinée en finale à Leipzig et Filderstadt. Aux Masters, Justine apparait très fatiguée mais atteint néanmoins les demi-finales, ce qui lui garantit de terminer la saison au sommet de la hierarchie mondiale.

La tournée australienne 2004 de Justine s'apparente à un rêve avec une victoire à Sydney et, surtout, un nouveau titre du Grand Chelem à l'Australian Open où elle vient à bout de Kim Clijsters en finale, malgré la perte du deuxième set. Justine doit alors faire l'impasse sur le tournoi d'Anvers en raison d'une mauvaise grippe. Elle reprend la compétition au Moyen-Orient où elle remporte le tournoi de Dubaï avant de subir sa première défaite de la saison au Qatar, face à la Russe Zvonareva, en demi-finale. Justine part alors pour les Etats-Unis où elle triomphe au prestigieux tournoi d'Indian Wells. Début avril, elle s'incline en demi-finale à Amélia Island face à la Française Mauresmo. Anormalement fatiguée, elle passe des tests sanguins qui révèlent la présence d'un virus apparenté à la mononucléose. Obligée de respecter une longue période de repos, Justine veut néanmoins tenter de défendre son titre à Roland-Garros. L'aventure tourne court et la Rochefortoise disparaît dès le deuxième tour. Après maintes hésitations, Justine décide de s'aligner aux Jeux Olympiques. Elle y remporte l'or après avoir frôlé la défaite en demi-finale face à Myskina. Vient alors l'US Open où elle apparaît à nouveau très fatiguée. Elle s'incline lourdement en huitième de finale et décide de mettre un terme à sa saison.

En 2005, Justine doit faire une croix sur les premiers mois de la saison en raison d'une blessure au genou. Elle revient sur le circuit à Miami où elle signe un encourageant quart de finale. La saison sur terre battue débute alors et Justine se montre tout simplement intraitable. Elle remporte les tournois de Charleston, Varsovie et Berlin avant de triompher à Roland-Garros après avoir échappé de peu à la défaite en huitième de finale face à Kuznetsova. Fatiguée, elle se présente à Wimbledon sans avoir joué le moindre match sur gazon. Elle s'y incline d'ailleurs d'entrée face à Daniilidou. Justine prend alors une longue période de repos et ne s'aligne qu'à Toronto en guise de préparation à l'US Open. Elle y atteint la finale mais, à Flushing Meadows, elle courbe l'échine en huitième de finale face à Mary Pierce. On ne revoit Justine à l'oeuvre qu'une fois, lors d'un come-back raté à Filderstadt, où elle disparaît dès son entrée en lice.

Justine démarre 2006 de la meilleure manière qui soit, en remportant le titre à Sydney. A l'Australian Open, elle se qualifie brillamment pour la finale mais y est contrainte à l'abandon suite à des douleurs à l'estomac. Elle revient un mois plus tard, à Dubaï, où elle gagne son 2e titre de la saison. Elle semble partie pour remporter Indian Wells, mais en demi-finale elle laisse échapper un match qu'elle avait en main face à la Russe Dementieva. A Miami, elle n'est que l'ombre d'elle même et s'incline dès son premier match. Arrive alors sa saison de prédilection, celle de la terre battue. A Charleston, elle se hisse en demi-finale. Elle dispute alors la Fed Cup dont elle devient l'héroïne en battant Petrova au bout de trois sets disputés et en balayant Dementieva le lendemain. Elle prépare Roland-Garros avec le tournoi de Berlin dont elle dispute la finale. A la Porte d'Auteuil, elle se montre impériale et triomphe sans perdre le moindre set. Deux semaines plus tard, elle remporte le tournoi d'Eastbourne et se positionne comme l'une des grandes favorites pour Wimbledon. Elle y atteint la finale sans encombre mais coince face à la Française Amélie Mauresmo. Légèrement blessée, Justine doit faire l'impasse sur une grande partie de la saison d'été et dispute le tournoi de New Haven, qu'elle remporte, comme seule épreuve avant l'US Open. A Flushing Meadows, elle se heurte en finale à la joueuse en forme du moment, Maria Sharapova. Malheureusement, le finale de Fed Cup contre l'Italie se termine dramatiquement pour Justine. Elle remporte ses deux simples mais doit abandonner, la mort dans l'âme au début du troisième set du double décisif. Cette nouvelle blessure la tient écartée des terrains jusqu'aux Masters. Elle souffre quelque peu pour sortir de sa poule, mais ensuite elle produit son meilleur tennis pour battre coup-sur-coup Maria Sharapova et Amélie Mauresmo. Grâce à cette victoire, Justine termine la saison sur la plus haute marche du podium.

L'année 2007 débute par un coup de tonnerre. Justine renonce à la tournée australienne pour des raisons personnelles. Elle débute donc sa saison à Paris, par une demi-finale. Elle remporte ensuite ses deux premiers titres de 2007 à Dubaï et Doha. A Miami, elle s'incline sur le fil en finale face à Serena Williams après avoir gâché une balle de match. Après avoir remporté le tournoi de Varsovie, elle s'incline en demi-finale à Berlin. Cela n'empêche pas Justine de dominer Roland-Garros de la tête et des épaules. Elle s'impose sans perdre le moindre set. Soucieuse de mettre toutes les chances de son côté pour triompher à Wimbledon, elle joue le tournoi d'Eastbourne qu'elle remporte au terme d'une finale acharnée face à Amélie Mauresmo. A Wimbledon, elle prend la mesure en quart de finale pour la première fois de Serena Williams sur une autre surface que la terre battue. Cet exploit la vide complètement mentalement et elle passe à côté de sa demi-finale face à la Française Bartoli. Il s'agit là de sa dernière défaite de l'année. Elle aligne en effet 25 victoires de rang et remporte 5 tournois dont l'US Open et les Masters. Justine termine l'année en leader incontestée du tennis féminin.

Tout le monde s'attend à ce que Justine écrase la concurrence en 2008. Dès son premier tournoi, à Sydney, elle remporte le titre mais sans la manière cette fois. A l'Australian Open, la finale avant la lettre à lieu en quart de finale. Elle rencontre en effet Maria Sharapova, qui ne lui laisse pas la moindre chance. Début février, Justine remporte le titre à Anvers, mais elle n'est plus dominatrice comme l'année précédente. Cela se confirme lors de ses deux tournois suivants om elle s'incline en quart de finale, recevant même une petite leçon de Serena Williams. On attend alors beaucoup du retour à la terre battue, mais une défaite au troisième tour à Berlin face à Safina détermine Justine à mettre sa carrière entre-parenthèse. Elle annonce la fin de sa carrière et renonce donc à défendre son titre à Roland-Garros.

Début 2010 Justine fait son retour sur le circuit. Elle prouve d'emblée qu'elle n'est pas venue faire de la figuration en atteignant les finales de Brisbane, où elle obtient deux balles de match face à son éternelle rivale Kim Clijsters, et à l'Australian Open. Justine joue cependant peu de tournois pour se concentrer sur les plus importants. Elle manque ainsi parfois de rythme comme à Indian Wells où elle disparaît au 2e tour. Elle enchaîne néanmoins avec une demi-finale à Miami. Justine alterne le très bon, ses victoires à Stuttgart et à 's Hertogenbosch avec le moins bon, ses défaites prématurées à Roland-Garros et Madrid ainsi qu'en Fed Cup. Malheureusement, Justine se blesse au coude lors de sa défaite à Wimbledon et doit faire une croix sur le restant de la saison. Tout en ayant joué qu'une demi-saison, elle est tout de même remontée à la 12e place mondiale.

Justine entame la saison 2011 avec la Hopman où elle remporte ses 4 simples. A l'Australian Open, elle est surprise au 3e tour. Elle se rend compte qu'elle ne peut plus jouer sans ressentir de douleurs au coude et décide donc de mettre un terme définitif à sa carrière.