Accueil Belgique Politique

Baisse du prix du tabac: l’opposition crie au cynisme

Van Overtveldt dément… les propos qu’il confirmait hier sur la baisse des accises. PS, Ecolo et CDH évoquent l’indécence d’un tel projet.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La volonté du ministre des Finances Johan Van Overtveldt de faire baisser les accises et le prix de vente du tabac afin d’enrayer la baisse de revenus qu’une récente hausse a fait le buzz ce vendredi matin. Non seulement parce que le ministre lui-même s’est fendu d’un tweet pour qualifier l’information de « fake news », alors même que, alors que Le Soir a sollicité son cabinet avant parution afin de savoir si les propos qui lui étaient prêtés lors de sa mission en Israël étaient correctement retranscrits et que le cabinet ne les avait pas contestés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Degembe Serge, dimanche 18 juin 2017, 9:56

    Main'nant niveau budget ça se défend. S'il est vrai que baisse du tabagisme entraînerait une baisse des frais de soins de santé liés à ce fléau, mais ces "repentis" gagneront quelques de années de vie et pour beaucoup pourront atteindre l'âge de la pension qu'il faudra financer ...

  • Posté par Arnould Philippe, samedi 17 juin 2017, 9:22

    Il est aussi question d'optimisation des recettes. Si les accises montent trop et font baisser les recettes nécessaires au financement de ce qu'elles financent dans la lutte anti-tabac et les soins, ça devient contreproductif. Il est toujours question de balance, et les fanatiques n'ont jamais été capables de voir l'existence de l'autre plateau. Quant à l'irresponsabilité, ce n'est pas à l'état d'être responsable des choix Non à l'infantilisation.

  • Posté par Eric Eduwaere, samedi 17 juin 2017, 7:36

    si les recettes baissent, ce n est pas tant que les gens arrêtent de fumer, juste le Luxembourg n est pas loin

  • Posté par jacques rabbot, samedi 17 juin 2017, 2:14

    Les taxes sur les produits "polluants" et autres produits nocifs, comme la taxe sur les sodas par exemple, ne sont là que pour faire rentrer de l'argent. La publicité est aussi taxée, voilà une deuxième source de plantureux revenus. Dire que c'est pour préserver notre santé est déjà un mensonge cynique. Si on paye, on peut cultiver son cancer ? Si tout le monde arrêtait de fumer ce sont des milliards que l'état perdrait. Poussons jusqu'au bout le cynisme : ce serait aussi un manque à gagner pour les hôpitaux qui accueillent les malades du cancer. Seule la sécurité sociale y gagnerait un peu, mais quelle importance, c'est nous qui cotisons. Il serait temps qu'on se réveille et qu'"ils" arrêtent de nous traiter comme des enfants !

  • Posté par Christian Radoux, vendredi 16 juin 2017, 23:12

    C'est effectivement scandaleux. Mais la morale à géométrie variable du PS m'étonne : je crois me rappeler qu'Anne-Marie Lizin avait défendu la publicité en faveur du tabac à Francorchamps avec egalement des "justifications" économiques. Bon, maintenant, on peut toujours se repentir et vouloir se corriger...

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs