Accueil Monde France

Affaire Grégory: Marcel et Jacqueline Jacob inculpés pour enlèvement et séquestration

Ils ont été placés en détention provisoire.

Temps de lecture: 2 min

Ce vendredi, Jacqueline Jacob et son mari Marcel Jacob ont été inculpés pour « enlèvement et séquestration du petit Grégory, suivi de la mort de l’enfant », puis placés en détention provisoire. Ce qui signifie que Grégory Villemin a été enlevé du domicile de ses parents, séquestré et retenu pendant un certain temps jusqu’à sa mort, a déclaré le procureur général de la cour d’appel de Dijon en conférence de presse.

La grand-tante et le grand-oncle du garçonnet de 4 ans, découvert mort dans la Vologne en 1984, sont dans le viseur des gendarmes chargés de résoudre cette énigme criminelle. Les époux Jacob ont nié toute participation aux faits qui leur sont reprochés.

Un lien « indissociable »

Selon le procureur général, la mesure d’incarcération provisoire a été dictée « par le souci d’empêcher une concertation frauduleuse et toute forme de pression entre les divers protagonistes, qui seraient de nature à nuire aux investigations à venir ».

Le dossier révèle également un lien « indissociable » entre les trois lettres anonymes de 1983 envoyées aux parents de Grégory, le courrier posté le jour du crime, les appels téléphoniques anonymes (passés par « Le Corbeau », qui est en réalité un duo homme/femme) et l’enlèvement de l’enfant. Concernant les trois lettres, les nouvelles conclusions de l’expert impliquent Jacqueline Jacob.

Le procureur général précise que la localisation des auteurs des appels anonymes n’a jamais été contredite par un quelconque alibi de la part des époux Jacob ni par une quelconque impossibilité matérielle de les passer. «  Et cela de façon récurrente dans l’ensemble de la procédure. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par jacques rabbot, samedi 17 juin 2017, 2:25

    si c'est lui, il aura vécu jusqu'à 71 ans impuni et cela grâce à l’incompétence des uns et à la haine des autres. La presse a aussi sa part de responsabilité : faisant écho aux ragots qui ont parcouru le village, ils les ont amplifiés jusqu'à ce qu'on croie à la culpabilité d'un innocent qui l'a payé de sa vie. Si c'est lui, son geste est particulièrement lâche et odieux. Tuer un gosse parce qu'on est en dispute avec ses parents ! ! ! Pourvu que la prescription et les beaux arguments des avocats ne leur procurent aucune impunité !

Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs