L’hôtel de ville fête déjà la musique

Dans cet article
Les Bruxellois pourront (re)découvrir les magnifiques salles de l’hôtel de ville... en musique. © Hatim Kaghat/le Soir.
Les Bruxellois pourront (re)découvrir les magnifiques salles de l’hôtel de ville... en musique. © Hatim Kaghat/le Soir. - Hatim Kaghat/le Soir.

Assister à un concert dans une des salles de l’hôtel de ville, voilà qui peut surprendre. Ce dimanche 18 juin, c’est pourtant ce qui va être proposé l’espace d’une après-midi. À l’occasion de la Fête de la musique, la Ville de Bruxelles ouvre les portes de son hôtel de ville dans le cadre de Music City Hall. Cet événement musical gratuit à la programmation éclectique prévoit d’accueillir sept artistes belges aux univers très différents dans autant de salles du bâtiment.

On y retrouvera par exemple Cédric Dambrain. Ce compositeur de musique électronique bruxellois a créé une œuvre originale spécialement pour l’événement et se produira dans la salle du Conseil. Les amateurs de musique classique seront intéressés par la performance de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, tandis que les fans de human beatbox pourront écouter BigBen, double champion de Belgique de sa discipline et ancien candidat de Belgium’s got talent. Le cabinet du bourgmestre sera exceptionnellement ouvert au public et recevra l’artiste belgo-ghanéenne Esinam Dogbatse pour un concert soul. Le folk et le jazz seront aussi représentés, avec notamment le groupe Philémon, le chien qui ne voulait pas grandir.

Pour l’échevine de la Culture Karine Lalieux (PS), qui a présenté l’événement fin mai, celui-ci est l’occasion de rapprocher les Bruxellois de leur ville : « L’hôtel de ville est fermé au public, à part pour les visites qui sont surtout fréquentées par les touristes. On s’est aperçus que les Bruxellois ne connaissent pas leur hôtel de ville, parce qu’ils n’y font pas de démarche. » Les concerts, qui auront lieu entre 13 h et 18 h 30, dureront entre dix et vingt minutes. À leur arrivée, les participants seront invités à s’inscrire à un maximum de quatre performances, avant de pouvoir déambuler entre les salles correspondantes, dont la Salle gothique et la salle Renaissance. Music City Hall donnera le coup d’envoi de la saison culturelle de l’été, qui se poursuivra entre autres avec le Brussels Summer Festival.

www.bruxelles.be/music-city-hall

suite.TXT

1 Schweitz’Air. C’est le petit nouveau dans les festivals bruxellois. Il se déroule ce samedi place Roi Baudouin à Berchem, à un jet de pierre de la place Albert Schweitzer. Dès 15 heures, Caballero & Jeanjass, Jammz, Josman Nikitch, Indigo Mango & The Kameleons, Nu Jazz Project et Jakomo se succéderont sur scène sous un soleil de feu. Et c’est gratuit…

2 Vélo tout nu. Les militants courageux qui défendent les usagers faibles de la route seront sans armure ce samedi pour défiler à vélo dans la capitale, puisque, comme chaque année, c’est tout nus qu’ils parcourront les rues de Bruxelles. Départ à 15 heures au square Frère-Orban, direction Flagey, Bourse, Sablon et Louise.

3 Du yoga dans le bois. Ce dimanche se tiendra la quatrième édition de la journée yoga. Les Bruxellois sont invités à participer à une séance d’exercices de respiration, de postures et de relaxation en plein air de 10h30 à 12h. Ensuite vous pourrez vous balader dans le « Village Wellness » qui proposera de nombreuses animations jusqu'à 17h30.

4 Boulevard du polar. Vous êtes un grand fan de littérature et de romans « polar » ? Ce week-end ce genre unique sera mis à l’honneur. Vous pourrez assister à des conférences, dédicaces, visites insolites de la ville, ateliers, projections, expositions et des concerts ! La scène de crime se trouve à L’Atelier Coppens.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. parlement (3)

    Les ex-députés fédéraux se ruent vers les indemnités de sortie

  2. NETHYS

    Nethys: après le grand déballage, des questions en suspens

  3. pluie_0

    Woody Allen au «Soir»: «Tant que je pourrai tourner, je le ferai partout où je peux»

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Nethys: le départ de Stéphane Moreau ne règle pas tout, loin de là

    Et voilà, c’est fait ! La Wallonie a la réponse à la question la plus souvent posée depuis trois ans : « Quand Stéphane Moreau va-t-il quitter la direction de la société liégeoise Nethys ? » Lundi, le président du conseil d’administration Pierre Meyers n’a pas tourné autour du pot : « Vous voulez savoir ? Eh bien on va vous le dire ! En termes crus, quand les opérations de privatisation seront accomplies, il ne sera plus là. On met fin à son contrat sans indemnité, sans parachute et sans...

    Lire la suite