Accueil Belgique Politique

Démission d’Armand De Decker: «Une décision inéluctable mais tardive», pour Ecolo

DéFI et le CDH, membres de la majorité communale à Uccle avec le MR, indiquent samedi « prendre acte » de la démission du bourgmestre d’Uccle.

Temps de lecture: 2 min

DéFI et le CDH, membres de la majorité communale à Uccle avec le MR, indiquent samedi « prendre acte » de la démission du bourgmestre Armand De Decker. Les humanistes réclament une réunion d’urgence de la majorité dès samedi tandis que le parti amarante ajoute que les travaux de la commission d’enquête Kazakhgate doivent se poursuivre « afin d’apporter toute la lumière sur cette affaire ».

Armand De Decker a démissionné samedi en tant que bourgmestre d’Uccle. Il explique sa décision par sa volonté de « préserver la sérénité dans la gestion de la commune » et le « climat délétère » autour du dossier Kazakhgate.

À lire aussi Kazakhgate: Uccle contemple le déclin de De Decker

Conseillère communale CDH à Uccle, Céline Fremault indique que les Ucclois « ne doivent pas souffrir de tergiversations ». « Ils méritent tout de suite un maximum de clarté sur les intentions du MR », poursuit-elle, en réclamant une réunion d’urgence de la majorité ce samedi.

DéFI ajoute que la démission du bourgmestre était devenue « inéluctable » et rappelle que son président Olivier Maingain avait été le premier à demander la mise en place de la commission d’enquête sur le Kazakhgate.

Pour Ecolo, il s’agit d’« une décision inéluctable mais tardive, qui ne suffira pas ! », écrivent-ils dans un communiqué. «  C’est tout de même incroyable que le MR ait attendu autant de temps pour réclamer la démission d’Armand De Decker de son poste de bourgmestre. Les faits d’ores et déjà établis sont d’une gravité indigne d’un mandataire politique et en contradiction avec son rôle d’exemple », constate Zakia Khattabi, coprésidente du parti.

Samedi dans les colonnes du Soir, Olivier Maingain avait appelé le MR à prendre « une initiative sans tarder » au sujet du bourgmestre. « Je ne peux pas admettre, comme président de parti à associer à cette majorité, que les choses restent en l’état. Il n’y a pas de raison que M. De Decker reste plus longtemps à la tête de la commune. »

À lire aussi Lire l'interview d'Olivier Maingain dans son intégralité

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une