Accueil Monde Union européenne

La Première ministre polonaise: «La Pologne ne soutiendra pas la politique erronée de l’UE»

À l’occasion d’un sommet du Benelux avec les pays de Visegrad (Pologne, Hongrie, Tchéquie et Slovaquie), la Première ministre polonaise Beata Szydlo réfute les critiques à l’égard de son pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 13 min

Depuis Varsovie

À trois jours du sommet européen ordinaire de juin, les trois Premiers ministres de Belgique, Pays-Bas et Luxembourg se déplacent aujourd’hui à Varsovie pour une rencontre inhabituelle avec leurs homologues de Pologne, Hongrie, Tchéquie et Slovaquie, qui constituent le groupe dit de Visegrad (V4). (Mercredi, c’est à La Haye que les trois du Benelux recevront les dirigeants des pays baltes.) Tout cela sur fond de gros différends et incompréhension Est-Ouest. Beata Szydlo, la Première ministre du gouvernement polonais issu du parti Droit et Justice (national-conservateurs), a accepté de recevoir Le Soir pour un rare entretien à un journal étranger.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Nicole JAMAR, mercredi 5 juillet 2017, 14:03

    Que dire des milliards de l'UE payés à la Pologne avant son entrée dans l'Union, et bien avant 2014 !!! J'aimerai que cela soit rappelée à la Pologne et aux autres du Visograd.

  • Posté par delpierre bernard, lundi 19 juin 2017, 15:04

    Que la Pologne et d'autres pays autrefois sous la couverture idéologique de l'URSS ne veuillent pas gaspiller leur autonomie retrouvée au dogme mondialiste semble aux bobos occidentaux une hérésie.Et pourtant que ça plaise ou non, leur voix compte autant que celle de pays en voie de perdre leur identité culturelle par l'afflux massif d'immigrants ; jamais la Hongrie, la Pologne et d'autres ne céderont aux rodomontades du Benelux ou à celles d'autres envoyés spéciaux de la commission européenne.

  • Posté par Vigneron Gérard, lundi 19 juin 2017, 16:00

    Que dire 87 milliards et non 82!!

  • Posté par Vigneron Gérard, lundi 19 juin 2017, 15:58

    OK avec vous , mais nous "pomper" 82 milliards entre 2014 et 2020 là les polonais sont preneurs!

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs