Accueil

Hockey: la gardienne des Red Panthers brise le silence sur sa maladie

A la veille des demi-finales de la World League, Aisling D’Hooghe révèle qu’elle souffre de sclérose en plaques et entend servir d’exemple.

Exclu Soir+ - Journaliste au service Sports Temps de lecture: 2 min

L’équipe nationale féminine de hockey jouera gros, à partir de ce mercredi, à Woluwe Saint-Lambert, siège de La Rasante, où se tiendront les demi-finales de la World League. Les Red Panthers comptent, en effet, sur cette compétition pour se relancer après avoir loupé les Jeux olympiques de Rio et se qualifier pour la finale de cette épreuve et pour la Coupe du monde.

Dans les buts, la joueuse du Watducks Aisling D’Hooghe, l’une des « cadres » de l’équipe, s’attend à être sollicitée mais veut y croire, estimant que les Belges « sont redevenues une équipe ».

A 22 ans, la titulaire du poste de gardienne depuis les Jeux de Londres, où elle s’était imposée alors qu’elle était la benjamine de l’équipe olympique, à 17 ans, a par ailleurs choisi de révéler qu’elle souffre de sclérose en plaques depuis son enfance. Dans une interview au Soir, elle explique comment elle a appris à vivre avec cette maladie auto-immune qui attaque les gaines des cellules nerveuses.

« Je me suis longtemps tue parce que je n’avais pas envie de changer la vision que les gens ont de moi et que je souhaitais que l’on me traite comme n’importe quelle autre sportive de haut niveau ; aujourd’hui, je pense que mon témoignage peut booster d’autres personnes qui souffrent de la même maladie (…) et j’aimerais qu’il puisse avoir un impact positif. »

Une confession bouleversante à lire sur Le Soir+.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lecomte Jacques, vendredi 23 juin 2017, 22:14

    Chapeau

Sur le même sujet

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs