Accueil Belgique Politique

Crise politique francophone: le MR, incontournable, est prêt à se montrer exigeant

Rentrer dans une majorité à deux ans des élections constitue un risque pour le MR. Face aux électeurs, le CDH pourra présenter un bilan sur le long terme. Le MR, lui, risque de devoir avouer que son influence s’est limité en réalité à peu de choses.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Avec respectivement 17, 25 et 30 députés dans les parlements bruxellois, wallon et de la fédération, le MR s’impose comme le partenaire indispensable au CDH en quête de nouvelles majorités dans les entitées fédérées. Une question s’impose : Benoît Lutgen a-t-il pris langue avec Olivier Chastel avant de lancer son appel du 19 juin ? Officiellement, c’est non. Mais beaucoup pensent que l’initiative du premier nommé aurait été quasiment suicidaire s’il ne s’était pas assuré d’obtenir un minimum d’attention de la part de son possible futur partenaire.

En tout cas, le président des libéraux n’a pas tardé à réagir à la main tendue de son homologue CDH : « Le MR répondra donc favorablement à un appel au dialogue politique sur l’avenir des entités fédérées », a-t-il fait savoir par communiqué dans l’heure qui a suivi. Par rapport aux réactions circonspectes et parfois à la limite de l’hostilité de Défi et d’Ecolo, cette petite phrase est mieux qu’une formule de politesse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs