Accueil Belgique Politique

Crise politique: «Il faut arriver les mains propres», selon Didier Gosuin (Défi)

Le ministre bruxellois Défi refuse de répondre à l’appel du CDH.

Temps de lecture: 2 min

Au lendemain de l’appel du CDH pour former une nouvelle majorité en Wallonie, à Bruxelles et en Communauté française, les partis restent prudents. « Je ne vais pas répondre à un appel, a affirmé Didier Gosuin au micro de La Première. La réalité, c’est que trois gouvernements aujourd’hui ne sont pas en mesure de gouverner ».

Défi et Ecolo n’ont qu’un mot en bouche : la bonne gouvernance. « Ni le PS, ni le MR, ni le CDH n’ont de leçon à donner, insiste le ministre Défi. Il faut arriver les mains propres ». « Montrez-nous que ce n’est pas un jeu de couillon », a-t-il lâché à l’attention des trois partis.

« Si on voulait de la bonne gouvernance il faudrait qu’Ecolo et Défi aient la majorité », conclut Didier Gosuin.

Pour Ecolo justement, le « message est clair : il faut réformer en profondeur ». Le co-président du parti Patrick Dupriez annonce qu’une liste de revendications, « le décumul en fait partie », sera transmise à toutes les formations politiques. « Nous sommes prêts à discuter d’abord de refondation avant de parler formation ». « Il s’agit d’une crise profonde qui appelle un changement profond », explique-t-il.

Quant à Olivier Chastel, lui aussi défend une « moralisation de la vie politique ». « Nous avons déjà pris nos responsabilités. Si des éléments ont fauté, il faut les sanctionner ».

« Aujourd’hui j’ai le sentiment qu’on doit parler avec un certain nombre de partis par rapport à l’appel du CDH ». Le MR est-il prêt à exclure le PS ? « Je n’ai à exclure personne ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une