Accueil Belgique Politique

Jean Faniel: «Pour le CDH, le pari est risqué; pour le MR, le cadeau est potentiellement empoisonné»

Pour le politologue Jean Faniel, le CDH a pris un fameux risque en déchirant son alliance historique avec le PS.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 6 min

Pour le politologue Jean Faniel, le CDH a pris un fameux risque en déchirant son alliance historique avec le PS. Pourquoi ? Les affaires, certes, mais pas seulement : la coalition wallonne butait sur plusieurs gros dossiers. Dire que le CDH a tiré la prise à cause des affaires, c’est un peu court, estime-t-il. Car la crise gouvernementale couvait depuis des semaines sur des dossiers importants, tant à la Région wallonne qu’à la Communauté française.

Toujours est-il que le paysage politique francophone pourrait être durablement chamboulé par cette volte-face humaniste contre son « ami » de quinze ans, le PS. A moins que, paradoxalement, la cure d’opposition imposée au PS lui offre l’occasion de se refaire une santé et d’atténuer la voix du PTB d’ici aux prochaines élections, les communales en 2018 mais surtout les législatives et régionales en 2019.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Mathieu Guy, mardi 20 juin 2017, 18:08

    Le bordel le plus complet comme d'habitude. Vive la Belgique et son Roi.

  • Posté par Weissenberg André, mardi 20 juin 2017, 13:02

    Oui, le CETA est un de ces dossiers emblématiques, empoisonnés par l'attitude idéologique de certains au PS et non des moindres, notamment Popol lui-même, dans lesquels il importe de revenir rapidement à la raison en adoptant une attitude pragmatique. Sur le fond, on sait très bien que le CETA ne fait que remplacer, avec plus d'ambition et par un outil plus élaboré, des outils bilatéraux existants qui ont donné entière satisfaction. Pragmatisme: voyons donc comment le CETA fonctionnera, et ne laissons pas des préjugés - la plupart faux, d'ailleurs - prendre le dessus. Il est un fait que ce sera un test majeur pour la volonté de coopérer du CdH au sein d'un gouvernement wallon nouvelle mouture.

  • Posté par Weissenberg André, mardi 20 juin 2017, 13:03

    ... par un outil multilatéral plus élaboré ... bien entendu!

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs