Accueil Société

La sécheresse, déjà la cata pour l’agriculture

L’IRM doit se prononcer à la fin du mois sur le caractère exceptionnel de la sécheresse qui touche le pays depuis un an.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Le pays est bien parti pour connaître son plus gros épisode de sécheresse depuis 1976. Mais pour l’heure, l’Institut royal de météorologie (IRM) reste prudent. Difficile de prévoir ce que la fin du mois réserve en termes de pluviométrie.

Ce qui est certain, c’est que depuis juillet 2016, les taux de pluies sont extrêmement bas. « Il y a bien eu quelques orages avec de fortes pluies, reconnaît Alex Dewalque, de l’IRM. Mais un orage reste un phénomène très localisé, tant dans le temps que dans l’espace. Et si l’eau tombe en fortes quantités, cela ne suffit pas pour permettre aux sols de se rengorger et aux nappes phréatiques de se remplir ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs