Tour de France: Stéphane Thirion, journaliste au Soir, remporte le Prix Jacques-Goddet

Edition numérique des abonnés

Le prix Jacques-Goddet, qui récompense chaque année le meilleur article de la presse francophone publié pendant le Tour de France, a été décerné à notre journaliste Stéphane Thirion, a annoncé mardi l’organisation.

L’article «Le Ventoux, monstrueux, chauve et venteux» retrace les quinze passages du peloton du Tour de France sur le ’mont Chauve’. Il a été choisi par le jury qui accueillait, sous les couleurs de Paris 2024, l’ancien judoka Thierry Rey, champion olympique en 1980, pour invité d’honneur.« Souvent considéré comme l’un des personnages centraux du Tour de France, le Mont Ventoux a été décortiqué avec un œil sensible et manifestement amoureux par Stéphane Thirion, juste avant la visite écourtée et mouvementée du peloton le 14 juillet dernier. », peut-on lire sur le site officiel du Tour de France.

« On a l’habitude de raconter les lieux mythiques du Tour par leur légende. Mais en passant devant le Ventoux à l’occasion de Paris-Nice, mes souvenirs sont remontés et je me suis dit qu’il fallait que j’en fasse quelque chose »,se souvient Stéphane Thirion en revenant sur la genèse de son papier.

Jean-Luc Gatellier (L’Equipe) a également obtenu des voix pour un article intitulé «Bardet, un bonheur parfait».

Le palmarès du Prix Jacques-Goddet

2017 : Stéphane Thirion (Le Soir)

2016 : François Thomazeau (Cyclingpro.net)

2015 : Philippe Le Gars (L’Equipe)

2014 : Jean-Louis Le Touzet (Libération)

2013 : Gilles Comte (L’Equipe)

2012 : Jean-Luc Gatellier (L’Equipe)

2011 : Jean-François Quénet (Vélo Magazine)

2010 : Manuel Martinez (L’Equipe)

2009 : Bernard Chevalier (L’Equipe)

2008 : Jean-Julien Ezvan (Le Figaro)

2007 : Jérôme Le Gall (Le Télégramme)

2006 : Philippe Bouvet (L’Equipe)

2005 : Yves Perret (Le Dauphiné)

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les héros de Stan Lee vont rassembler une véritable communauté de lecteurs. Jusqu’à conquérir le grand écran.

    Stan Lee, dieu disparu des superhéros

  2. MAF SPORTKOT ©DOMINIQUE DUCHESNES

    Un cercle louvaniste sous le coup d’une instruction judiciaire: tout ce qu’il faut savoir

  3. Pour la fin du siècle, l’élévation du niveau de la mer pourrait atteindre un mètre.

    Le point de non-retour approche pour les calottes glaciaires

Chroniques
  • La nouvelle affaire Pétain

    Il paraît qu’Emmanuel Macron, président de la République française de son état, a commis une gaffe politique monumentale en associant le maréchal Pétain à l’hommage qu’il était prévu de rendre, aux Invalides, aux grands chefs de la Grande Guerre à l’occasion du 11 novembre.

    Donc, il fallait le gratter. L’effacer. Comme, en URSS, sous Staline, on effaçait Trotski des photos où il figurait aux côtés de Lénine. Evanoui, parti en fumée Trotski ! Son présent valait éradication, même visuelle, de son passé. Puisqu’il n’était plus, il n’avait pas été. Il ne devait pas avoir été. Son absence, après 1927, valait annulation de sa présence en 1917.

    C’est, logiquement, ce qu’exigeaient les protestataires qui s’offusquèrent que Pétain soit associé à l’hommage collectif rendu aux maréchaux de la Grande Guerre...

    Lire la suite

  • Le «Nous» de combat de Macron et Merkel

    O n gardera, de ce jour, l’image de 84 chefs d’Etat et de gouvernement qui étaient hier des nations belligérantes. Ce qui demeure incertain dans l’avenir, c’est la façon dont sera interprétée cette image. Sera-t-elle le symbole éclatant d’une paix durable entre les nations ? Ou la photographie d’un dernier moment d’unité avant que le monde ne sombre dans un nouveau désordre  ? » C’est sur ce terrible doute que le président Emmanuel Macron a ouvert le Forum de Paris pour la...

    Lire la suite