Accueil Culture Cinéma

Benjamin Renner: « La transposition de la BD à l’écran demande vraiment beaucoup de recul »

Après « Ernest et Célestine », Benjamin Renner renoue avec les animaux. Les drôles d’animaux qui peuplent ses drôles de fables de papier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ses « classiques » sont Le roi et l’oiseau de Paul Grimault et Le voyage de Chihiro de Miyazaki. Il en a notamment tiré qu’un film, ce n’est pas seulement une histoire mais aussi tout un univers. Petit « making of » avec le principal intéressé…

Travailler sur sa propre bande dessinée, c’est deux fois plus de plaisir, ou doubler les soucis ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs