Attaque terroriste à Bruxelles: Oussama Zariouh était connu pour un fait de drogue en 2016 (direct)

Photo de la page Facebook d’Oussama Zariouh.
Photo de la page Facebook d’Oussama Zariouh.

L’auteur de l’attaque à la gare Centrale de Bruxelles ce mardi, Oussama Zariouh, était renseigné uniquement pour un fait de drogue en 2016, et non pour radicalisme ou terrorisme, a indiqué mercredi la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans. Elle ne dispose pas de davantage de précisions sur la nature des faits.

L’individu était domicilié depuis 2013 à sa dernière adresse connue, située boulevard Mettewie, ajoute la bourgmestre. Françoise Schepmans ajoute encore qu’il «  était divorcé. Je n’ai pas plus d’informations sur la famille ».

Une perquisition à son domicile

Une perquisition a été initiée au domicile de l’assaillant dans la nuit de mardi à mercredi. La bourgmestre ne dispose pas de nouvelles informations à communiquer à cet égard.

«  Ce n’est pas un quartier qui pose habituellement difficulté », remarque-t-elle. «  On avait contrôlé 20.000 personnes sur Molenbeek dans le cadre administratif et aucune information à son sujet n’était remontée à ma connaissance ».

La présence policière renforcée à Molenbeek

La bourgmestre annonce avoir renforcé mercredi la présence policière à Molenbeek, avec une trentaine d’hommes supplémentaires, aux abords des transports publics et notamment des métros. Cette mesure pourrait être prolongée dans les prochains jours.

«  La lutte contre le radicalisme reste la priorité de Molenbeek », assure Françoise Schepmans. «  Il (l’assaillant) n’était pas dans les radars, mais la police et la commune, dans le cadre de la cellule de sécurité locale intégrée, poursuivent leur travail. (…) Cette attaque ne fait que renforcer notre détermination à poursuivre la lutte contre le radicalisme et le terrorisme ».

La bourgmestre salue l’efficacité des forces d’intervention mardi soir autour de l’attaque à la gare de Bruxelles-Central.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Attaque terroriste à la gare Centrale|Terrorisme
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chef de la Défense, le général Marc Compernol est confronté à un énorme problème de recrutement depuis plusieurs années.

    Le général Compernol, chef de la Défense: «On a un énorme problème. Beaucoup de gens quittent l’armée»

  2. © Belga

    L’épidémie de grippe frappe à nos portes, que faire?

  3. Mehdi Nemmouche a renvoyé à plus tard les réponses aux questions posées par la présidente Massart.

    Nemmouche, le procrastinateur, s’énerve et réserve ses réponses

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite