Deux des cofondateurs de Take Eat Easy se préparent à lancer Cowboy

La « Newco » à laquelle font référence Adrien Roose et Karim Slaoui s’appelle Cowboy. L’avenir nous dira si c’est un nom définitif ou un nom de code. La société a été constituée le 23 janvier dernier, à Forest (Bruxelles).

Outre les deux ex-cofondateurs de Take Eat Easy, on retrouve dans la nouvelle aventure une autre figure connue de l’écosystème belge des start-ups : Tanguy Goretti, cofondateur de Djump (une start-up de covoiturage cédée à la française Chauffeur-Privé en juin 2015) et ex-collaborateur de Take Eat Easy puis de Menu Next Door.

Le Moniteur nous apprend, confirmant des informations qui circulent dans divers incubateurs, que la nouvelle société est spécialisée dans les cycles. Son objet social inclut la conception et le développement de technologies liées aux vélos électriques et à la mobilité en général, ainsi que des services y afférents.

Cowboy est une société anonyme avec un capital social de 61.500 euros. Le 16 février dernier, ce capital de départ a été augmenté de 700.000 euros par le biais de l’émission d’obligations convertibles.

Le nom de domaine cowboy.bike a été réservé.

Cette nouvelle aventure se déroule alors que les anciens cofondateurs de Take Eat Easy ont encore à gérer des démêlés avec la justice du travail en France. Une dizaine de coursiers français ont décidé de poursuivre l’ex-start-up belge en justice pour - défendent-ils - avoir caché à ses parties prenantes qu’elle était déjà en grandes difficultés financières dès mars 2016. Un emprunt auprès d’un fonds basé à Jersey aurait juste permis de gagner quelques mois et de tenter de négocier un rachat, avant une faillite effective en juillet 2016. L’émission Complément d’enquête de France 2 y consacrait un reportage la semaine dernière.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous