Accueil Belgique Politique

Crise politique francophone: le parlement de Wallonie poursuivra ses travaux

Les ordres du jour de la semaine prochaine prévoyaient notamment les travaux sur l’ajustement budgétaire préparé par l’exécutif sortant PS-CDH. Pour ne pas pénaliser les politiques en cours, les futurs ex-partenaires l’adopteront comme si de rien n’était.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Le scénario doit être définitivement validé par la conférence des présidents qui est programmée ce jeudi midi. Mais selon toute vraisemblance, le parlement de Wallonie fonctionnera (quasi) normalement la semaine prochaine.

A l’origine du coup de force de cette semaine, le CDH aurait pu pratiquer la politique de la chaise vide, comme ce fut déjà le cas ces jours-ci en Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec comme conséquence une assemblée paralysée faute de majorité politique.

À lire aussi Les dessous du clash PS-CDH

Mais la raison semble devoir l’emporter à Namur. Il était prévu de longue date que les différentes commissions se penchent sur l’ajustement du budget 2017, avec un vote en plénière sous quinzaine. Reporter ce point sine die aurait gelé des décisions importantes en faveur de la fonction publique ou de politiques de terrain qui sollicitent des moyens financiers. PS et CDH passeront donc au-dessus de leurs actuelles divergences.

« Nos deux partis étaient arrivés à un accord au gouvernement sur l’ajustement budgétaire. Pourquoi ne pas le confirmer au parlement ? Nous devons continuer à travailler dans la continuité malgré la situation politique », explique Dimitri Fourny, chef de groupe CDH. Un point de vue que le groupe PS pourrait suivre en conférence des présidents.

L’ambiance au parlement risque d’être un peu particulière entre une majorité qui n’en est plus tout à fait une et une opposition qui lorgne peu ou prou sur l’Elysette. La conférence des présidents pourrait donner le feu vert à une centaine de questions parlementaires. Même si l’exercice semble un peu vain avec des ministres sur le départ. Il faut en outre s’entendre sur le contenu précis de la séance plénière de mercredi : des décrets qui faisaient consensus en commission pourraient y être adoptés.

À lire aussi Notre dossier sur la crise politique francophone

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une