Accueil Société

Attaque terroriste à Bruxelles: l’usage que les militaires ont fait de leur arme serait réglementaire

Lorsque qu’il y a un incident de tir par arme à feu effectué par les forces de l’ordre, le parquet ouvre une enquête. Il s’agit donc d’une procédure standard.

Temps de lecture: 2 min

Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte à la suite de l’attentat terroriste manqué mardi soir à Bruxelles-Central, il ressort d’après les images de vidéosurveillance que les militaires ont ouvert le feu sur le suspect alors que celui-ci s’approchait dangereusement d’eux. L’auteur des faits, Oussama Z., courait vers les militaires avec un objet dans la main et criait «Allah Akbar», a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles.

À lire aussi Attaque terroriste à Bruxelles: les militaires ont-ils joué un rôle essentiel?

Une autopsie du corps d’Oussama Z. a par ailleurs a été effectuée mercredi après-midi par le médecin légiste. Lorsque le rapport d’autopsie définitif ainsi que le rapport de l’expert balistique seront transmis au parquet de Bruxelles, ce dernier prendra une décision définitive relative à ce dossier. Selon les éléments actuellement en possession du parquet, l’usage que les militaires ont fait de leur arme à feu s’inscrirait dans un cadre tout à fait règlementaire.

Lorsque qu’il y a un incident de tir par arme à feu effectué par les forces de l’ordre, le parquet ouvre une enquête. Il s’agit donc d’une procédure standard, mise en place à la suite de la neutralisation par les militaires de l’auteur de la tentative d’attentat terroriste mardi à la gare centrale de Bruxelles.

À lire aussi Les précédents attentats en Europe en 2017

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Christian Calomme, mercredi 21 juin 2017, 22:32

    Je suis bien conscient que ma réaction est simpliste, mais celui-là ne risque pas de recommencer...

  • Posté par Philippe Petrussa, mercredi 21 juin 2017, 18:49

    Si l'information est avérée que le militaire ayant tiré, a été interrogé toute la nuit, je trouve cela choquant. En Belgique, on est toujours là à pinailler sur l'utilisation des armes par des représentants légaux de l'ordre public. Tous les cas ne se ressemblent pas, mais dans ce cas-ci, et avec toutes les réserves dues au fait que je n'y était pas, il me semble que tuer quelqu'un qui se fait exploser ne devrait déclencher aucune enquête. Même s'il avait eu un couteau, il aurait dû être abattu.

  • Posté par Lesire Daniel, mercredi 21 juin 2017, 18:58

    Bien dit Philippe. En belgique, il faut prendre beaucoup de précautions car ´´les droits de l'homme veillent'´ et ils n'ont pas fini de nous emm...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko