Accueil Belgique Politique

Crise politique: Milquet met les choses au point après les critiques de Maingain

Le président de Défi demandait « un nettoyage en interne » avant de négocier.

Temps de lecture: 2 min

C’était la condition sine qua non de Défi et de son président Olivier Maingain, après le tremblement de terre initié par Benoît Lutgen ce lundi pour expulser le PS des majorités gouvernementales en Wallonie, à Bruxelles et à la Communauté française : « Nettoyer les écuries du CDH ». L’appel était notamment lancé à Joëlle Milquet. « Il est peut-être temps d’en tirer les conséquences. Il est temps que les gens fassent un pas de côté. Que ceux qui ont trempé dans des scandales en subissent les conséquences », précisait d’ailleurs Olivier Maingain sur la RTBF.

À lire aussi Pourquoi le CDH ne peut pas se passer d’Ecolo et de Défi

Ce mercredi soir, l’ancienne tête de file du CDH publie une « mise au point » de son avocat sur son compte Facebook. Il constate notamment que « Toute personne, en ce compris les responsables politiques, spécialement lorsqu’ils sont juristes, doit savoir que les règles éthiques de notre démocratie imposent que soit respecté par tous le principe de la présomption d’innocence » L’avocat précise également qu’elle a démissionné « sans que cela lui soit imposé après une inculpation qui fut décidée de manière hâtive et contestée par un magistrat instructeur qui quittait la fonction. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par jacques rabbot, jeudi 22 juin 2017, 23:32

    madame se sent visée? Alors c'est qu'elle a des choses à se reprocher. D'ailleurs, elle et sa copine laurette s'accrochent de manière suspecte à leurs fonction alors que le peuple gronde contre elles. Quand on en parle, la majorité aimerait les voir disparaître du paysage politique et après chaque élection elles sont toujours là, grâce en grande partie au report des voix. Nous ne sommes plus en démocratie à dater du jour où ces partis ont pris le pouvoir. C'est désormais inutile de voter donc aux prochaines je ne me dérangerai plus.

  • Posté par Dauby Josse, jeudi 22 juin 2017, 8:44

    Ce qui est reproché à Madame Milquet est de la même nature que ce qui a provoqué la démission de feu Madame Lisin et le départ de son ami président du Modem en France (Garde des Sceaux). Bien sûr la chose n'est pas encore jugée. Et que dire de l'indécence de Mr Drion à Liège? Dans ces cas, la décence veut que en retrait, l'on ne s'exprime plus, ce qui pour J. Milquet, est une torture. Par ailleurs, tout cela démontre aussi, même si les turpitudes du PS ne sont plus à démontrer, que l'objectif de M. Ludgen n'est pas de s'écarter d'un partenaire de 28 ans devenu peu fréquentable mais de sauver ce qui peut l'être de son parti, devenu depuis longtemps un poisson pilote de plus en plus petit au point de ne plus exister à moyen terme.

  • Posté par Roosemont Charles, jeudi 22 juin 2017, 0:05

    Je vous trouve bien souple pour Mr Maingain.En quoi s'octroie t il le droit de demander ces mesures aux autres . Oublie t il qu'il a déjà déserté si souvent ses partenaires au nom de la justice qu'on doit aux francophones.Il vieillit tout simplement . 19 ans déjà qu'il se fait sans cesse réélire à la présidence de son parti . Certains appelleraient cela omnipotence .

  • Posté par Renier Jean-bernard, mercredi 21 juin 2017, 22:30

    Merci Maître Masset pour vos éclaircissements de la mise en examen Milquet !!! Mais les sites web et les forums ne sont pas des salles de plaidoiries... à moins que la justice ait fait un bond de quelques années lumières pour qu'elle soit une justice 4.00 avec quelques mise à jour firmware... Maître Masset vous avez la parole pour votre cliente mise en examen ;)

  • Posté par Alexandre Michael, mercredi 21 juin 2017, 22:02

    Il semble bien que nos politiques soient incapables de faire un examen de conscience et de prendre en considération l'aspiration du peuple. Se cacher derrière des arguments judiciaires et son avocat montre bien le décrochage total de Mme Milquet et les belges.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Info « Le Soir » Voyages du parlement wallon: les dépenses somptuaires de Marcourt et du greffier

Du 11 au 15 novembre 2021, les deux hommes se sont rendus à l’exposition universelle de Dubaï. Vol en classe business contraire au règlement wallon, hôtel à 542 euros la nuit, guide à plus de 3.000 euros, le coût total du voyage est estimé à 19.000 euros d’après les documents obtenus par « Le Soir ». Et c’est loin d’être le seul voyage...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une