Accueil Économie Mobilité

On va remplacer les F16… mais aussi les retombées économiques

La Belgique a dans ses cartons l’achat de 34 avions de combat. Pour les avionneurs, discuter avec elle, c’est aussi discuter avec trois Régions. Pas simple.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le Bourget

C ’est incroyable, sur 90 % des avions qui volent dans le monde, il y a au moins un élément belge  ». Dans les travées du salon aéronautique du Bourget, François Bellot, le ministre fédéral de la Mobilité, a l’optimisme aérien communicatif. Et pas uniquement parce qu’il est ingénieur. Comme dans tout le secteur aérien, derrière les performances techniques des avions se profilent de sérieux enjeux financiers. Au Bourget, ils sont nombreux. Sans surprise, le remplacement des F-16 y figure, pour les industriels belges, au premier rang des préoccupations : on parle tout de même de l’achat de 34 avions de combat pour un montant de plus de 3,5 milliards d’euros.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs