La police identifie les victimes d’une organisation criminelle roumaine en Belgique

Une organisation criminelle roumaine soupçonnée de trafic d’êtres humains dans plusieurs pays européens a également fait des victimes en Belgique, ont indiqué jeudi le parquet de Flandre-Orientale et l’Office européen de police Europol. La bande active à Gand, Anvers et Bruxelles a été démantelée cette semaine. Le parquet a collaboré avec une Joint Investigation Team (JIT), une équipe commune d’enquête regroupant plusieurs pays européens, dans le cadre de ce dossier. «Le ministère public roumain a entamé une enquête sur une organisation criminelle qui recrutait des femmes pour alimenter des réseaux de prostitution dans plusieurs pays européens», indique-t-il. «Il existait de sérieux indices que cette organisation était active en Belgique, nous avons donc été impliqués dans le volet belge de l’enquête

Lundi, 91 perquisitions ont été menées en Roumanie, en Belgique, au Royaume-Uni et en Suisse. «L’enquête de la police fédérale de Flandre-Orientale et de la police locale de Gand a permis de cartographier une partie de l’organisation, active à Gand, Anvers et Bruxelles, ainsi que d’identifier un certain nombre de victimes», ajoute le parquet. Trente personnes ont été interpellées en Roumanie et trois au Royaume-Uni lors des perquisitions. Les services de police ont également saisi d’importantes sommes d’argent, des bijoux, des armes, de la drogue et des équipements électroniques.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous