Accueil Belgique Politique

Les communes à facilités n’auront pas de registres linguistiques

La ministre flamande des Affaires intérieures estime que de tels registres sont « illégaux ».

Temps de lecture: 1 min

La ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA) a annoncé vendredi l’annulation par ses soins des décisions de cinq communes à facilités de la périphérie visant à établir un registre linguistique, dans lequel sont couchés les noms d’habitants francophones souhaitant recevoir durant quatre ans leurs documents administratifs en français.

Ce délai de quatre ans est celui que leur a reconnu le Conseil d’État en juin 2014, dans un arrêt qui portait sur la non-nomination des candidats-bourgmestres Damien Thiéry à Linkebeek et François van Hoobrouck à Wezembeek-Oppem. « Ces décisions sont contraires à la Constitution, à la législation linguistique et aux circulaires », a commenté vendredi la ministre N-VA.

« Les communes à facilités sont sur le territoire flamand. Cela signifie qu’elles doivent respecter la législation linguistique et que par définition toute communication doit avoir lieu en première instance en néerlandais », a affirmé Mme Homans. « L’établissement d’un registre linguistique est illégal ; un tel registre ne peut donc être utilisé. J’y veillerai strictement », a ajouté Liesbeth Homans.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par M. BEAUMONT ALAIN , samedi 24 juin 2017, 8:04

    Et si, au lieu, de parler ...procédures, politique etc... on s'intéressait d'avantage à l'intérêt et au souhait des personnes. Que souhaite la personne francophone?. Exhausser ce souhait gêne t il en quoi que ce soit la personne flamande? Mais ceci est peut être une manière trop pragmatique de faire de la politique!

  • Posté par Michael Goormachtigh, vendredi 23 juin 2017, 22:07

    Les francophones trouvent inhumain qu'en Flandre tous les documents doivent être en néerlandais. Mais la patrie "mère" française fait exactement la même chose. Essayez donc d'obtenir des documents officiels en néerlandais/allemand/espagnol/(au choix) en France. Impossible car la loi française l'interdit! Mais, pour les francophones belges, les Flamands ne sont pas valables, donc ils ne devraient pas faire comme la France, mais au contraire se plier aux exigences du sud du pays. Il est grand temps que les francophones se réalisent que le temps des cerises est passé en Belgique.

  • Posté par Dussart-Desart Philippe, samedi 24 juin 2017, 9:11

    Suisse: Loi fédérale sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques: Voir https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20062545/index.html Une loi trop simple et trop limpide pour les Belges ?

  • Posté par Olislager Benoit, samedi 24 juin 2017, 7:40

    On parle des communes à facilité, rien à voir avec un pays entier !! Elles ont été créées car la "frontière" linguistique totalement arbitraire et fictive était défavorable aux francophones.. C'était le but que les gens reçoivent leurs papiers dans leur langue et c'est ça qui est en train de changer...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une