Accueil Belgique Politique

Alain Courtois sur la crise politique: «Les citoyens nous donnent une leçon»

Le Premier échevin MR de la Ville de Bruxelles s’exprime sur la crise politique bruxelloise. Selon lui, il faut d’abord s’interroger sur les structures des institutions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Entre sérénité et lassitude, le Premier échevin MR de la Ville de Bruxelles Alain Courtois pèse ses mots pour commenter l’actualité politique dans sa commune et à l’échelon du gouvernement régional bruxellois. A la Ville, la majorité PS-MR-Open VLD-SP.A est bousculée, tandis qu’à la Région, son parti est courtisé par le CDH pour écarter le PS du pouvoir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Temmerman Martine, lundi 26 juin 2017, 18:03

    Quel petit "comique"... Même s'il y a des interrogations à propos des structures en place, les problèmes qui ont surgit, à Liège, à Charleroi & à BXL sont d'abord & avant tout des problèmes d'hommes, de leur éthique, de leur éducation, etc. Dans AUCUNE organisation de la société civile, il ne vient à l'esprit d'un de ses dirigeants de décider de ses salaires ou émoluments... C'est absolument basique. Même en AFRIQUE on sait ça Monsieur ... comment encore... ah! oui... FOURTOIS...!!! Vous devriez être honteux de dire ce que vous dites...et rassurez-vous, je suis MR depuis bien avant vous !!!!

  • Posté par Philippe Petrussa, lundi 26 juin 2017, 17:27

    On est plutôt dans une démocratie de façade. Voter, pardon signer une feuille blanche qu'ils rempliront à leur guise en s'octroyant des pouvoir que la population ne leur a pas donné et ensuite s'interroger sur les structures, c'est un manque total de réalisme. #JeVisDansUnAutreMonde #JeVisSurUneAutrePlanète

  • Posté par Matthieu Moiny, lundi 26 juin 2017, 5:22

    Leçon que les politiques vont ponctuer d'un "nous avons pris note des souhaits de nos concitoyens", "nous allons prendre des mesures pour que cela n'arrive plus" et autres éléments de langage. C'est de bonne guerre, ce cher Alain Courtois essaye de sauver son stade. Le gag c'est que la prochaine majorité communale se prononce contre le stade. Oui c'est vrai pardon les politiques ne sont jamais réalistes.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs