Accueil Opinions Éditos

Déjà une semaine de crise politique, une semaine de trop pour certains

Lundi dernier, Benoît Lutgen débranchait la prise. Une semaine, c’est peu et beaucoup à la fois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Ce lundi, il y a déjà une semaine que Benoît Lutgen a porté l’estocade aux coalitions auxquelles le CDH participe en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Sept jours. Peu et beaucoup à la fois.

Peu parce que les partenaires des humanistes et même leurs adversaires ont dû digérer le choc et organiser la riposte ou le dialogue, c’est selon. Le temps de la sidération passé, les premiers contacts ont eu lieu. Ministres et députés ont repris le collier, même si l’envie n’y est plus vraiment et que le rythme de travail a faibli.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Langhendries Benoît, lundi 26 juin 2017, 19:11

    Merci à Benoît Lutgen (qui, je le rappelle, est un beau cumulard => cumuleo.be) d'avoir manquer plus que sens des responsabilités. Mais bon, certaines choses dérangeaient son parti (qui ne vaut pas mieux que les autres, puisqu'au pouvoir depuis 149 ans !)

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs