Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Disparition d’aînés: réagir vite et bien

Les maisons de repos d’Arlon, Attert, Martelange et Habay sont désormais intégrées dans le protocole « aînés ». Chaque résident faible sera « fiché » pour faciliter les recherches.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Les disparitions de personnes âgées, plus spécialement celles atteintes de la maladie d’Alzheimer, sont courantes. En Belgique, de 2010 à 2014, 7.482 dossiers ont été ouverts, soit environ 1.500 par an. C’est énorme. Et 10 % concernent les personnes âgées. Durant ce laps de temps, sur 674 disparitions de seniors, 633 ont été retrouvées vivantes, mais aussi 40 mortes et une n’a jamais été retrouvée. Et depuis le début 2015, cinq aînés disparus restent toujours introuvables, à l’instar de Mme Thonus de Bastogne dont on est sans nouvelle depuis le 23 mai. « Elle vivait chez elle, ses enfants fermaient les portes le soir. Il n’y a pas eu un seul témoignage, c’est interpellant, note le commissaire David Rimaux, de la cellule des personnes disparues à la Police fédérale. Idem pour Mme Jinghu Chen, de Rochefort, disparue le 10 septembre. Il n’y a évidemment plus le moindre espoir de les retrouver vivantes, vu leur fragilité, mais le plus douloureux est qu’il n’y a pas d’explication à donner aux familles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs