Accueil Économie Mobilité

Les usagers du rail se plaignent deux fois moins qu’en 2015

Le service de médiation des voyageurs ferroviaires a enregistré une nette baisse du nombre de plaintes en 2016

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est un impressionnant mouvement de yo-yo que le Service de médiation pour les voyageurs ferroviaires a connu ces deux dernières années. Après avoir flambé de plus de 38 % en 2015, le nombre de plaintes déposées auprès de cet organisme est retombé d’à peu près autant (– 40,1 %) en 2016. Un reflux paradoxal dans la mesure où la ponctualité de la SNCB (l’opérateur ferroviaire concentre la quasi-totalité des récriminations des voyageurs) s’est plutôt dégradée en 2016 (89,2 % de trains à l’heure) par rapport à l’année précédente (90,9 %). Or les retards et suppressions de trains (ainsi que les compensations qui y sont liées) occupent, personne ne s’en étonnera, la première place en nombre de plaintes (33,6 %).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs