Accueil Belgique Politique

Allocations familiales: malgré la crise politique, Maxime Prévot (CDH) veut faire adopter son projet

Le vice-président CDH du gouvernement wallon entend se tenir à l’agenda prévu… avant la crise.

Temps de lecture: 2 min

Malgré la rupture du CDH d’avec le PS, le vice-président CDH du gouvernement wallon, Maxime Prévot, a toujours l’intention de faire adopter son paquet de projets sur les allocations familiales le 20 juillet prochain au gouvernement comme l’agenda le prévoyait avant la crise, a-t-il affirmé mardi en commission du parlement wallon, suscitant des commentaires perplexes des députés d’autres partis.

« Les groupes de travail (sur les allocations familiales) ne sont pas suspendus, contrairement à ce qui a été évoqué. L’ensemble du ’package’ sera soumis au gouvernement le 20 juillet prochain. Je ne doute pas que le gouvernement, quelle que soit sa composition, validera cette mise en œuvre », a affirmé M. Prévot.

Or les discussions intercabinets sont bloquées depuis le 19 juin dernier, jour de l’appel lancé par le président du CDH Benoît Lutgen à former des gouvernements sans le PS dans les entités fédérées, a souligné Nicolas Martin (PS). « Vous avancez de votre côté et déposerez vos textes seul ? », s’est-il interrogé.

À lire aussi Ambiance de fin de règne au parlement wallon

« Vous retirez la prise, et vous voulez continuer à imposer vos politiques ? »

Sur le projet d’assurance-autonomie, M. Prévot espère encore faire passer les textes sous cette législature mais la mise en œuvre n’interviendrait pas avant la prochaine (2019). De la même manière que pour le refinancement des maisons de repos (MR-MRS), sur lequel la coalition PS-CDH s’était accordée peu avant la rupture, Maxime Prévot dit ne pas imaginer que ces accords soient substantiellement remis en cause. Il ne peut y avoir à ses yeux de considération partisane sur ces sujets.

« Vous retirez la prise, vous bloquez les institutions francophones, et vous voulez continuer à imposer vos politiques ? Qu’en dira le futur partenaire MR ? Vous voulez le beurre l’argent du beurre et le sourire de la crémière », s’est exclamé M. Martin. « Vous donnez l’impression d’un mari volage qui veut une maîtresse, lui promet le mariage mais continue de vouloir faire des enfants avec sa partenaire actuelle ! » Nicolas Martin a souligné qu’il espérait de son côté que le CDH approuvera alors les réformes de bonne gouvernance préparée par le ministre PS Pierre-Yves Dermagne ou la réforme fiscale « qui est prête » chez un autre ministre PS, Christophe Lacroix.

Valérie De Bue (MR) s’est dite « sidérée d’assister à ce divorce houleux », et rappelé que le ministre Prévot n’avait pu concrétiser ses grands dossiers.

À lire aussi Crise politique: et si on négociait en fin de semaine...

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Info « Le Soir » Voyages du parlement wallon: les dépenses somptuaires de Marcourt et du greffier

Du 11 au 15 novembre 2021, les deux hommes se sont rendus à l’exposition universelle de Dubaï. Vol en classe business contraire au règlement wallon, hôtel à 542 euros la nuit, guide à plus de 3.000 euros, le coût total du voyage est estimé à 19.000 euros d’après les documents obtenus par « Le Soir ». Et c’est loin d’être le seul voyage...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une