Samusocial: 113.400 euros de jetons de présence au total pour Pascale Peraïta

Samusocial: 113.400 euros de jetons de présence au total pour Pascale Peraïta

Alors que la commission d’enquête sur le Samusocial est sur les rails, Le Soir a pu consulter l’ensemble des jetons de présence perçus par les administrateurs de l’ASBL. Ces chiffres permettent d’avoir une vue d’ensemble sur les rémunérations d’Yvan Mayeur, ex-bourgmestre de Bruxelles, et de Pascale Peraïta, ancienne présidente du CPAS de la Ville de Bruxelles (PS). Seuls les détails des années 2006 et 2007 ne sont pas encore connus.

De 2008 à 2016, c’est Pascale Peraïta qui a touché le plus de jetons : au total, un montant de 113.400 euros brut. Rappelons qu’elle n’est devenue membre du conseil d’administration qu’en 2014, elle a donc perçu des jetons lorsqu’elle était encore la directrice du Samusocial.

Yvan Mayeur la suit de près, avec 112.980 euros brut.

Enfin, Rita Glineur, la cheffe de cabinet de l’ancien bourgmestre de Bruxelles, a perçu 63.280 euros brut entre 2008 et 2014.

En contradiction avec les statuts de l’ASBL

Le trio a empoché la plus grande partie des jetons pendant toutes ces années. En contradiction avec les statuts du Samusocial, qui n’ont pas prévu de jetons de présence avant 2014.

En 2008, Pascale Peraïta et Rita Glineur ont perçu 6.440 euros chacune, Yvan Mayeur 6.300. En 2009, Peraïta et Mayeur ont touché 9.240 euros chacun. En 2010, le chiffre diminue un peu (8.960 par personne).

Les montants augmentent beaucoup en 2011, année au cours de laquelle Peraïta et Mayeur ont perçu 12.040 euros chacun. La hausse continue d’année en année pour ce duo contesté : 12.320 euros par personne en 2012, 13.020 euros en 2013, 15.400 euros en 2014, 18.900 euros en 2015. En 2016, Pascale Peraïta a perçu 17.080 euros et Yvan Mayeur 16.800.

La cheffe de cabinet de Pascale Peraïta, Valérie Vierset, a pour sa part commencé à percevoir des jetons en juillet 2014. En tout, elle a été rémunérée à hauteur de 22.260 euros brut.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous