Accueil L’archive

Il y a dix ans dans Le Soir: «La dent de la reine Hatchepsout»

Une molaire cassée : début d’analyse ADN, et voilà Hatchepsout ! L’Egypte est séduite. Pas les égyptologues.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

(article paru le 28 juin 2007)

C’était le jour de Zahi Hawass mercredi, au Musée du Caire. Le patron des antiquités égyptiennes a joué les animateurs médiatiques dans une mise en scène de péplum. «  Et voilà Hatchepsout  ! », a-t-il lancé en retirant d’un geste étudié le drapeau égyptien qui recouvrait une vitrine contenant une momie. On aurait pu entendre les tambours et les trompettes – thébaines, bien entendu.

Si ce cadavre est bien la momie de la femme qui régna de 1479 à 1458 avant notre ère, c’est une découverte formidable, en effet. Parce qu’Hatchepsout – ce qui signifie « Celle qui est devant les vénérables » – est une reine hors du commun. Fille de Thoutmosis Ier, elle épousa son demi-frère Thoutmosis II et exerça le pouvoir pendant l’enfance et la jeunesse de Thoutmosis III, le fils de son mari et d’une autre épouse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs