Maingain réplique à Chastel: «Que le MR se ‘déscotche’ lui-même du PS!»

Avant sa rencontre avec Ecolo, le président de Défi a assuré que son parti, tout comme les Verts, avait de «fortes exigences» en matière de gouvernance. © Belga / Benoît Doppagne.
Avant sa rencontre avec Ecolo, le président de Défi a assuré que son parti, tout comme les Verts, avait de «fortes exigences» en matière de gouvernance. © Belga / Benoît Doppagne.

Le président de Défi, Olivier Maingain, a rejeté mercredi les accusations de son homologue du MR qui disait mercredi matin redouter que Défi, vu ses exigences «fermes et dures» pour la formation de nouvelles majorités, soit «scotché» au PS dans la majorité bruxelloise.

«Que M. Chastel prouve d’abord que là où sont les scandales, comme à la ville de Bruxelles ou en province de Liège (entités où PS et MR sont en majorité, NDLR), il se ‘déscotche’ du PS», a-t-il taclé avant une rencontre avec les co-présidents d’Ecolo sur les questions de gouvernance.

«Je crois que ce serait un bon signal s’il voulait être cohérent avec lui-même.»

Interrogé sur la volonté affichée par M. Chastel de voir les futures majorités francophones s’aligner sur la politique menée par le fédéral - où le MR est déjà au pouvoir -, Olivier Maingain a indiqué qu’il lui serait difficile d’être «le servant» de la politique du fédéral.

«Je rappelle qu’à Bruxelles le MR porte gravement atteinte aux intérêts des Bruxellois avec le survol aérien et qu’il ne fait en rien progresser le débat au fédéral. Aujourd’hui, il y a un gouvernement bruxellois (où siège notamment Défi, NDLR) qui protège les Bruxellois, ce que ne fait pas le MR au fédéral», a-t-il jugé.

Avant sa rencontre avec Ecolo, le président de Défi a assuré que son parti, tout comme les Verts, avait de «fortes exigences» en matière de gouvernance. Il a indiqué qu’il formulerait une série de propositions à ce sujet dans les prochains jours.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  2. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

  3. Le controversé Roman Polanski, par qui le scandale est arrivé.

    Le petit monde du cinéma français prépare sa révolution

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite