Pérou: un scrutin sous le double signe de la crise sanitaire et de l’éclatement politique

Selon les sondages, les six candidats les mieux placés pour le premier tour de la présidentielle de ce dimanche ne sont crédités que de 8 à 12 % des intentions de vote - ici, l’un des candidats de gauche, Pedro Castillo, un enseignant, en campagne à cheval à Lima.
L’ouvrage se place dans le sillage de Jean-Claude Fontinoy, proche conseiller de Didier Reynders de 1999 à 2019.
Le prince Hamza, ici en 2015. Il serait impliqué dans un «complot» et se retrouve en résidence surveillée à Amman.
Jean Drèze se rend très régulièrement sur le terrain, dans les villages, pour conseiller les aborigènes qui défendent leurs terres.
Marwan Barghouti, condamné cinq fois à vie en Israël en 2004, a annoncé qu’il lançait sa liste aux législatives.
B9726069785Z.1_20210208104033_000+GTHHIDBMG.1-0
On ressent la moiteur, la chaleur et l’ennui. Les relations tant verbales que physiques qu’entretiennent les colons avec les Africains sont à vomir. Ce petit monde est en déliquescence.
B9726376136Z.1_20210309210044_000+GV4HOAR7P.2-0
Les manifestants se rassemblent par milliers le vendredi dans les rues d’Alger et des autres grandes villes du pays.
A la faveur de sa première conférence de presse télévisée, Joe Biden a aussi annoncé qu’il envisageait déjà de se représenter à la présidentielle de 2024. Toujours avec Kamala Harris comme colistière.
Alexeï Navalny lors d’une comparution devant le tribunal, le 20 février dernier à) Moscou: sa santé, depuis lors, se serait dégradée en prison.
Depuis plus de deux semaines, ils sont 800 enfants en moyenne, parfois en très bas âge, à franchir la frontière, de l’Arizona au Texas.
Yair Lapid en campagne à Hod Hasharon, une ville au nord de Tel-Aviv: «Le temps est venu pour un changement en Israël».
Défilé de partisans de Binyamin Netanyahou, le 19 mars dans les rues de Jérusalem.
Le nouveau Premier ministre libyen Abdelhamid Dbeibah (à droite) salué mardi à Tripoli par son prédécesseur Fayez al-Sarraj.
belgaimage-44801506-full
Moins de trois semaines après sa condamnation à trois ans de prison pour corruption dans l’affaire des écoutes, Nicolas Sarkozy doit cette fois répondre du dépassement de ses comptes de campagne en 2012.
Ce cliché d’archives, pris le 11 septembre 2016 dans la partie rebelle d’Alep, illustre tristement bien le sort réservé par le régime à ses opposants, même civils, depuis dix ans.
Plusieurs députés, fédéraux ou régionaux, ont démissionné après avoir été soupçonnés de corruption, notamment avec l’Azerbaïdjan. C’est le cas de Mark Hauptmann.
Sky ECC se défend d’avoir été infiltrée. Ce qui ne convainc pas le procureur fédéral.
Jean-Claude Fasquelle.