Mexique: le «SOS» des journalistes après la mort d’un 6e reporter

Des journalistes mexicains ont protesté mercredi à coups de «SOS» contre la mort d’un de leurs collègues, le sixième tué cet année au Mexique, l’un des pays les plus dangereux pour exercer cette activité.

Des collègues de Salvador Adame ont peint sur le sol en lettres géantes «SOS Presse» à Mexico, ainsi que dans le Michoacan où le journaliste a été enlevé et tué, et dans six autres Etats du pays. «L’idée est d’éveiller les consciences sur la situation de vulnérabilité dans laquelle nous nous trouvons tous, photographes, cameramen, éditeurs, rédacteurs, tous journalistes», a expliqué Enrique Castro, qui a organisé la manifestation à Morelia, la capitale de l’Etat du Michoacan.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous