Accueil Opinions Éditos

Macron-Trump: la diplomatie d’apparat

Le président français recevra son homologue américain le 14 juillet. Sous le contraste on ne peut plus spectaculaire entre les deux hommes, il ne faut pas manquer de constater une convergence sur certains dossiers.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Après Vladimir Poutine, on verra donc Donald Trump sur les Champs-Elysées le 14 juillet. Nouvelle manifestation d’une diplomatie de l’apparat d’un président « jupitérien », qui a tenu dès les premiers instants à habiter sa fonction et à en utiliser tout le potentiel démonstratif.

L’idée d’inviter le président américain aux cérémonies du 14 juillet l’année du centenaire de l’entrée des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale était née avant même les élections américaines. Mais inviter Donald Trump, ce président si atypique pour ne pas dire anormal, n’est évidemment ni anodin, ni innocent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Le Carré Jean-yves, jeudi 29 juin 2017, 18:22

    La boucle est bouclée, l'interventionnisme américain dans le monde avait commencé en 1917 sous l'égide du président Woodrow Wilson, démocrate sudiste et soutien du Ku Klux Klan, elle s'achève avec l’inénarrable Trump, garant du triomphe de l'american way of life, voulu par son initiateur ! Bravo Mickey Macron !

  • Posté par Lacroix André, jeudi 29 juin 2017, 10:47

    Que Monsieur Macron , ancien banquier , reçoive Monsieur Trump , ancien homme d'affaires , pour parader ensemble , quoi de plus normal en somme . Moi , ce que j'attends avec impatience , c'est le moment savoureux où Nicolas Hulot va devoir serrer la main de l'ennemi numéro 1 de l'écologie , du meilleur complice de la destruction de la planète .

  • Posté par Cojo Sébastien, jeudi 29 juin 2017, 9:02

    Monsieur Kuczkiewicz, je suis perplexe, pour ne pas dire inquiet pour la tournure idéologique que semble prendre le journal auquel je suis abonné... En effet, que Trump ne mérite pas l’honneur insigne d'être accueilli sur les Champs-Elysées le 14 juillet, c'est une chose, c'en est une autre d’étendre cet opprobre aux Etats-Unis en tant que pays. Décidément, quel magnifique alibi que cette caricature qu'est Donald Trump pour attirer vers la surface ces remugles de l’anti-américanisme tapis au fond de cette intelligentsia européenne, biberonnée dans sa jeunesse par le KGB au lait du « pacifisme » dont les Etats-Unis étaient allégrement dépeints comme les ennemis mortels ! La Russie de Poutine donne des coups de boutoir aux portes de l’Europe, la Chine a presque avalé l’Afrique et monte les enchères dans le Sud-Ouest asiatique, l’Iran poursuit en catimini son programme nucléaire sous le parapluie d’un accord de dupes… Et que faites-vous, idiots utiles – hier du KGB, aujourd’hui du FSB et de leurs usines à troll – pendant ce temps ? Vous vous offrez le luxe de cracher sur les Américains, sous le couvert de la liberté et de la démocratie protégées, entre autres, par ces mêmes Américains. Qui va protéger ma famille si Poutine entraine l’Europe dans la guerre, en prétextant Kaliningrad par exemple ? Vous, Monsieur Kuczkiewicz ? La Défense belge ? Elio Di Rupo ? Zakia Khattabi ?

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs