Accueil Belgique Politique

Nouvelle enquête sur Milquet: «Une information dépassée et inexacte», pour son avocat

Des enquêteurs cherchent à savoir depuis plusieurs mois si Joëlle Milquet a demandé à ce qu’on fouille les mails de ses collaborateurs pour découvrir qui était à l’origine de fuites vers la presse.

Temps de lecture: 2 min

L’information selon laquelle l’ancienne ministre CDH Joëlle Milquet ferait l’objet d’une nouvelle enquête est «aussi dépassée qu’inexacte», affirme jeudi matin son avocat, Adrien Masset.

L’Echo et le Tijd écrivent jeudi que des enquêteurs cherchent depuis plusieurs mois si Joëlle Milquet a demandé à ce qu’on fouille les mails de ses collaborateurs pour découvrir qui était à l’origine de fuites vers la presse.

Adrien Masset se dit «irrité» de cette violation du secret de l’instruction. «L’enquête évoquée par la presse n’est en rien nouvelle et fait partie de l’enquête existante. Il s’agit d’une information aussi dépassée qu’inexacte», assène-t-il. «Madame Milquet n’a en rien été inculpée pour les mesures de protection prises dont elle s’est expliquée déjà il y a 16 mois dans son audition. Elle avait en effet démontré, analyse juridique à l’appui, que les mesures prises après les agissements d’une ’taupe’ malveillante au sein de son cabinet étaient des mesures tout à fait légales et nécessaires de protection des ordinateurs du cabinet de l’Intérieur, respectant les règles en vigueur contre toutes tentatives d’intrusion de tiers ou de fuites de documents vers des tiers

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Renette Michel-julien, jeudi 29 juin 2017, 15:18

    Si la "taupe" s'est fait prendre, c'est qu'elle n'est pas très intelligente : on ne "copie" pas des fichiers, car avec un tracker de clavier, on sait quoi et quand on a copié; il suffit simplement de faire comme au bon vieux temps du Minox, photographier l'écran (aucune trace électronique!).

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Budget: la Wallonie attend la sanction de Moody’s

L’an dernier, l’agence de notation avait dégradé l’appréciation de la Région juste avant les débats budgétaires. Cette fois, la note se fait attendre. Suspense : le déficit est revu à la baisse, mais la dette continue de s’accroître.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une