Accueil Belgique Politique

Le projet discret de Koen Geens qui inquiète les magistrats

Une note de la Cellule stratégique du ministre de la Justice entend faire des magistrats des juges « à tout faire ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La visite rendue par le Roi, mercredi, au Conseil supérieur de la justice a permis au souverain d’assister à une séance de travail de cet organisme indépendant en charge de la sélection des magistrats et du contrôle externe du fonctionnement de la justice.

On ne sait si les membres du CSJ ont informé le roi Philippe d’un changement majeur qui pourrait survenir, à l’horizon 2019, dans le processus de nomination des magistrats, soumis à sa signature : les futurs magistrats pourraient en effet ne plus être désignés à la fonction et au tribunal auxquels ils postulent (comme actuellement) auprès du CSJ, mais bien être désignés dans le ressort d’une cour d’appel qui les affecterait aux places et aux fonctions qu’il s’agit de pourvoir selon les nécessités du moment.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 29 juin 2017, 20:33

    C'est plus qu'inquiétant. Par comparaison que penser d'un malade qui doit être opéré au cœur et à qui on envoie un chirurgien spécialiste des opérations à la hanche.En outre il existe un principe selon lequel on ne choisit pas son juge. Il suffirait d'en envoyer un autre en remplacement pour contrer ce principe...

  • Posté par Didier Marc, jeudi 29 juin 2017, 14:34

    En Italie, pendant les opérations mains propres, c'était aussi une direction qui avait été prise pour que les magistrats utilisés "anti-mafia" doivent effectuer toute sortes de tâches. évidemment avec une moindre spécialisation et une moindre efficacité. Imaginez un magistrat qui doit sauter d'un divorce à une affaire de terrorisme, puis à un meurtre et ensuite un délit financier... Symptomatique de ce gouvernement qui fait tout pour faire la belle vie aux fraudeurs et autres racailles. c'est la suite logique du démantelement de l'OCEDEFO, de l'inspection sociale, du démantelèment des services de controles fiscaux, .....

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs