Accueil Économie Finances

Trinité-et-Tobago, seul «paradis fiscal»

L’OCDE édulcore sa liste noire, mais l’UE doit encore publier la sienne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Panama Papers et autres Leaks obligent, il n’est pas de bon ton d’être épinglé en tant que paradis fiscal. C’est donc avec un « ouf » de soulagement qu’un certain nombre de pays auront appris qu’ils ne figurent pas sur la liste noire de l’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économique qui avait été chargée par les pays du G20 d’épingler «  une liste des juridictions qui n’ont pas assez progressé pour atteindre un niveau satisfaisant de mise en œuvre des normes internationales reconnues sur la transparence fiscale.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs