Accueil Société Enseignement

Schyns renvoie au parlement la décision de retarder d’un an le cours de citoyenneté

Les profs ont exigé de reporter le cours de citoyenneté d’un an dans le secondaire.

Temps de lecture: 2 min

C’est au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de décider s’il faut reporter d’un an l’organisation, dans tout le secondaire officiel, du cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (EPC), a estimé jeudi la ministre de l’Education, Marie-Martine Schyns (CDH). Elle répondait à un collectif d’enseignants de morale et de religions qui s’inquiète de l’introduction de cette mesure dès la rentrée de septembre.

Auditionnés jeudi matin en commission du parlement, les représentants de ce collectif – le Corme – ont dénoncé « l’empressement » du politique à vouloir étendre la réforme au secondaire, alors que son introduction dans le primaire l’an dernier a généré d’énormes problèmes d’organisation et humains.

Prête à étudier des assouplissements

Enseignants contraints de travailler jusque dans douze écoles différentes, problèmes organisationnels liés à la formation complémentaire imposée aux enseignants, discrimination par rapport à l’enseignement libre, règles d’incompatibilité très rigides, menaces de pertes d’emploi, etc. Autant de raisons qui, selon eux, imposent de reporter le projet d’une année.

Directement interpellée, la ministre Schyns a dit entendre ces doléances. L’avant-projet de décret devant organiser l’EPC dans le secondaire doit passer ce midi en gouvernement, a-t-elle annoncé. La ministre s’est toutefois dite prête à étudier des assouplissements.

Une adoption attendue le 19 juillet

Vu la chute de la majorité PS-CDH en Fédération, Mme Schyns a toutefois renvoyé la question d’un éventuel report de la réforme à la décision du Parlement. Les projets de textes légaux seront en effet soumis dès la semaine prochaine en commission, avant une adoption attendue le 19 juillet, soit juste avant le début des vacances parlementaires.

« C’est à ce moment-là que les questions (d’un report, ndlr) se poseront », a confié après la commission Mme Schyns à la presse. « On doit travailler à un plus large consensus des groupes parlementaires. L’idéal serait de voter (les textes) à la plus large majorité possible ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par André Lassoie, jeudi 29 juin 2017, 15:08

    A ma connaissance, ce cours existe déjà dans l'enseignement primaire. Donc des élèves de 6ème primaire qui vont rentrer dans le secondaire seront obligés de suivre à nouveau un des cours de religion, morale qu'ils ont fuis ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une