Accueil Société

A Moirans, Steve a finalement été enterré

Mardi, des Roms avaient manifesté violemment leur désapprobation à Moirans, dans l’Isère. Plusieurs axes de communication avaient été coupés. Ils dénonçaient le fait que la justice ait refusé à un des leurs le droit d’assister aux funérailles de son jeune frère.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Finalement, Steve a bien été enterré. Comme prévu. Les obsèques du jeune garçon de 17 ans ont pu se tenir mercredi après-midi à Moirans alors que sa famille avait annonçé deux heures plus tôt avoir choisi d’« annuler » la cérémonie. Le matin, sa mère en larmes avait dit : « C’est pas un chien mon fils, il avait le droit d’avoir son frère pour partir ». José Giovanni aurait pu filmer cette femme dans « Le Gitan », ce film des années 70 avec Alain Delon. Sauf qu’ici, la scène se passe à Moirans, au nord de Grenoble. La mère de Steve venait d’apprendre que son fils aîné, actuellement en prison, ne pourrait pas se rendre à l’enterrement de son cadet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs